Forum Or

 

Accueil du site Acheter Or

L'Or physique | L'Or papier | Fiscalité de l'or | Liens | Contact | Forum Or sur Facebook Forum Or sur Twitter Forum Or sur Google+

 

La stratégie secrète de Poutine

Forum de discussions générales sur l'Or. Analyse des cours de l'or, actualité économique, financière et géopolitique. Fondamentaux de l'or et des métaux précieux.

Re: La stratégie secrète de Poutine

Messagepar mesjaunets le Mar 2 Déc 2014 15:48

Il faut comprendre qu'il en a plein les bottes de discuter avec des ânes!
Il a signé hier l'accord avec la Turquie pour faire passer le pipe sous
la mer noire, traverser la Turquie et déboucher en méditerranée.
Il a même proposé aux entreprises turques de participer à la construction.
Débit annuel: 69 milliars de m3 dont 19 pour la Turquie.
Et pour rentabiliser le déplacement il en a profité pour signer 7 autres
contrats, peut-être même a-t-il donné un coup de main à la Chine qui
est en train de négocier la vente de son système de missiles antiaériens.
Je trouve qu'il a bien changé le Poutine, souriant et affable avec Erdogan,
lors de la traditionnelle poignée de main concluant les signatures mais une
photo prise isolément le montre fermé, dans la posture du boxeur qui va
lâcher son uppercut.

[édité]
En faite non, ils n'ont pas signé l'accord sur la construction mais un accord pour
démarrer l'étude de faisabilité, un chantier de cette ampleur ne se décidant pas
aussi simplement.
J'ai quand même dans l'idée que Poutine joue sur les 2 tableaux:
Sa déclaration a aussitôt peiné la CE (voir la déclaration officielle de Bruxelle).
Au cas où le projet avec la Turquie achopperait, pour quelque raison;
il se ménage une possibilité de raccrocher sur le projet Southstream avec Bruxelle,
dépité de se voir contourné et complètement écarté.
C'est tout à fait dans le style de Poutine, je pense que c'est la raison de son annonce
d'abandon de Southstream alors que rien n'est encore formellement décidé avec Erdogan.
Maintenant il a 2 fers au feu...
mesjaunets


Messages: 67
Enregistré le: Jeu 7 Juin 2012 17:16

Publicité

Re: La stratégie secrète de Poutine

Messagepar maraboo666 le Mar 2 Déc 2014 17:57


il se ménage une possibilité de raccrocher sur le projet Southstream avec Bruxelles,
dépité de se voir contourné et complètement écarté.
C'est tout à fait dans le style de Poutine, je pense que c'est la raison de son annonce
d'abandon de Southstream alors que rien n'est encore formellement décidé avec Erdogan.
Maintenant il a 2 fers au feu...

C'est tout à fait mon avis.
Cet abandon de Southstream (qui semble bien confirmé par des sources russes), s'il se vérifie est TRES IMPORTANT.
Plusieurs hypothèses à ce sujet:
A) Poutine sous la pression de ses oligarques de "la 5e colonne", c'est à dire pro-occidentaux recherche un compromis avec L'UE.
Qu'a-t-il obtenu?
Pas grand'chose sans doute et c'est tout le problème...
Ca préparerait un "lâchage" en douceur de Novorossia afin d'atténuer les sanctions qui finissent quand même par porter sérieusement atteinte au Rouble.
Poutine accepterait une part de gâteau inférieure à ses ambitions, on se retrouve dans un scénario "à la Pierre Hillard" de la Russie partie prenante des gangs mondialistes, opposée à L'Empire non sur la finalité , mais sur la répartition des tâches et des intérpets.
B) Recentrage total sur La zone "Asie/Pacifique".
Poutine aurait fini par conclure qu'il n'y a rien à tirer du côté de L'UE et qu'il faut l'abandonner à son triste sort, c'est à dire la mise en coupe réglée par les américains une fois mis en place le traité transatlantique.
Dans cette hypothèse, l'entente Russo-chinoise (BRICS en général) doit être suffisante pour mettre en échec la statégie "transpacifique" de washington.
A cet égard, il faut suivre attentivement ce qui se passe à Hong-Kong, dans le Xinjiang et aussi dans les anciens pays indochinois + la Thaîlande!
Conséquence: la France sort définitivement de L'Histoire comme dirait Aymeric Chauprade...
C) Les 2 fers au feu, l'explication de Mesjaunets que j'espère en tant que patriote français.
Bien dans le style de Poutine, maître d'échecs...mais cette histoire d'alliance avec ce salopard D'Erdôgan ne me dit rien qui vaille...s'il ne s'agit pas d'un bluff! :?
"Qu’est ce que l’Histoire, sinon une fable sur laquelle tout le monde est d’accord ?" (Napoléon Bonaparte)
Avatar de l’utilisateur
maraboo666


Messages: 5089
Enregistré le: Dim 20 Nov 2011 19:33
Localisation: Paris

Re: La stratégie secrète de Poutine

Messagepar Wulmo le Mar 2 Déc 2014 20:33

L'abandon du projet southstream est une bonne idée. L'UE devra se tourner vers le gaz de schiste américain (ce que les USA veulent). Mais ce sera de courte durée car la production est abondante sur une courte durée. Un puit de gaz de schiste s'épuise vite.

Tôt au tard, l'UE devra implorer la Russie de lui livrer du gaz. En attendant, les USA s'imaginent avoir gagné la partie.

Le gaz est une carte maîtresse dans le jeu de Poutine.
Wulmo


Messages: 626
Enregistré le: Jeu 19 Sep 2013 18:27

Re: La stratégie secrète de Poutine

Messagepar maraboo666 le Lun 8 Déc 2014 20:23

Comment Vladimir Poutine a renversé la stratégie de l’Otan, Selon T.Meyssan.
Quoiqu'on pense de l'analyse que fait le personnage du 11 Septembre qui l'a rendu célèbre (pas si éloignée d'ailleurs de ce qui était celle d'A.Chauprade), c'est un très bon géopoliticien, même s'il a parfois tendance à "s'emballer" et à prendre ses désirs pour des réalités...
Est-ce le cas ici?
A vous de juger> http://www.voltairenet.org/article186136.html
"Qu’est ce que l’Histoire, sinon une fable sur laquelle tout le monde est d’accord ?" (Napoléon Bonaparte)
Avatar de l’utilisateur
maraboo666


Messages: 5089
Enregistré le: Dim 20 Nov 2011 19:33
Localisation: Paris

Re: La stratégie secrète de Poutine

Messagepar maraboo666 le Mer 18 Fév 2015 09:23

Que VEUT VRAIMENT Poutine en Ukraine?
La question mérite d'être posée et pas seulement par les médias atlantistes aux fins de propagande habituelle...
Voici la réponse d'Israêl Shamir, citoyen Israélien plus ou moins considéré comme "antisémite" (nul n'est parfait) dans son propre pays!
C'est sûr qu'il va un peu plus loin que Roland Dumas dans la critique antisioniste, mais ce n'est pas le sujet de son article...
Qu'il ait tort ou raison: le voici pour "Arrêt sur info" >
http://arretsurinfo.ch/que-veut-vraiment-poutine-en-ukraine/
"Qu’est ce que l’Histoire, sinon une fable sur laquelle tout le monde est d’accord ?" (Napoléon Bonaparte)
Avatar de l’utilisateur
maraboo666


Messages: 5089
Enregistré le: Dim 20 Nov 2011 19:33
Localisation: Paris

Re: La stratégie secrète de Poutine

Messagepar maraboo666 le Lun 23 Mar 2015 18:37

Poutine déclassifie le dossier de la Crimée.
Les remarques franches émises par le président russe Vladimir Poutine pendant près d’une heure à la télévision vendredi, coïncidant avec le premier anniversaire du retour de la Crimée au sein de la Russie, sont les premiers récits complets du Kremlin sur les événements dramatiques qui ont suivi le changement de régime à Kiev en février de l’an dernier.

Poutine a divulgué quelques détails opérationnels, qui deviennent des pépites historiques. D’abord, Poutine a révélé que les «services russes de surveillance électronique» détenaient des informations spécifiques selon lesquelles les nationalistes extrémistes [néo-nazis, NdT] qui ont usurpé le pouvoir le 21 février 2014 avaient planifié l’élimination physique de l’ancien président Victor Ianoukovitch. Il n’a pas mentionné la CIA en tant que telle, mais il est évident que les Américains faisaient partie du tableau. Poutine a décrit comment «une escadrille d’hélicoptères russes avec une équipe de Spetsnaz» [sorte de GIGN, NdT] a finalement sauvé Ianoukovitch et l’a emmené en Crimée, où il a décidé de de se mettre à l’abri (avant de se rendre en Russie quelques jours plus tard).


L’idée que Poutine se fait des auteurs du coup d’État du 21 février, basée à l’évidence sur des éléments apportés par les services de renseignement, est directe et claire: «Le truc à comprendre dans le contexte – alors que l’opposition était formellement soutenue prioritairement par les Européens – était que nous savions parfaitement, nous ne l’avons pas seulement compris, mais nous le savions, que nos partenaires et amis américains étaient les véritables marionnettistes. Ce sont eux qui ont aidé à former les nationalistes, qui ont aidé à entraîner les détachements d’activistes, par un entraînement en Ukraine de l’ouest aussi bien qu’en Pologne et, en partie, en Lituanie. Qu’ont fait nos partenaires? Ils ont aidé et encouragé un coup d’état. On peut dire qu’ils ont employé la force. Je ne pense pas que ce soit la bonne manière de se conduire sur la scène internationale en général et envers les nations de l’ère post-soviétique en particulier. Après tout, ces nations ne sont pas encore totalement constituées, elles sont fragiles et leur pays, leur constitution, leur système juridique devraient être traités avec égards. Tout cela a été ignoré et piétiné. Les conséquences ont été graves, comme vous pouvez le voir. Certains étaient d’accord, mais d’autres ne veulent pas accepter cela. Ainsi, le pays a fini par se diviser. » [Traduction non officielle : le Kremlin n’a pas encore publié le texte officiel.]

Le long récit de Poutine à la télévision – il a duré 55 minutes – a porté sur les développements qui ont conduit à ce que la Crimée redevienne une partie de la Russie. Poutine a révélé que dans la nuit fatidique du 22 au 23 février de l’an dernier, pendant que le coup d’État parrainé par les États-Unis se déroulait à Kiev, il était en réunion avec les principaux chefs des services de renseignements et de l’armée russes, et après une nuit entière consacrée à l’analyse des événements, lorsqu’ils ont levé la séance à 7h, Poutine a donné des instructions et détaillé les «tâches spécifiques» pour «commencer à travailler à ce que la Crimée redevienne une partie de la Russie», mais avec la réserve qu’en premier lieu, la population de la Crimée ait «l’occasion de se déterminer elle-même». Bien sûr, une des premières tâches assignées par Poutine était qu’un «sondage d’opinion discret» soit organisé pour connaître l’avis de la population en Crimée. Les services de renseignement russes ont estimé que les trois quarts des gens en Crimée opteraient pour le rattachement à la Russie. Voici comment Poutine a décrit le cordon ombilical qui a lié la Crimée à la Russie pendant des siècles :

«Dans l’esprit du peuple russe, la Crimée est associée aux épisodes héroïques de notre histoire. Cela s’applique à la période même pendant laquelle la Russie a acquis ces territoires et à la défense héroïque puis à la reprise de la Crimée et de Sébastopol pendant la Seconde Guerre mondiale. La Crimée fait partie de l’histoire russe, de la littérature russe, de l’art, de la famille du tsar. Toute l’histoire de la Russie est tissée avec celle de la Crimée, d’une manière ou d’une autre.»

Le déploiement russe en Crimée pendant l’opération comprenait «quelque 20 000 hommes entièrement mobilisés et complètement armés» dans la base russe de Sébastopol, «43 lanceurs de missiles S-300, jusqu’à 18 lanceurs de missiles Buk, plus d’autres armes lourdes de ce type, y compris des blindés». Selon les mots de Poutine, il ressort clairement de tout cela que Moscou avait pris en compte l’éventualité d’une intervention américaine (étant donné l’énorme importance stratégique de la Crimée dans le grand jeu pour expulser la flotte russe de la mer Noire ainsi que des réserves d’hydrocarbures estimées au large). Les navires de la marine américaine étaient déjà présents en mer Noire. Il semble que le déploiement par la Russie de son formidable système de missiles Bastion était en particulier destiné à envoyer le message au Pentagone que les coûts de toute intervention militaire en Crimée seraient excessivement élevés.
Avec les mots de Poutine : «Bastion est un système de défense. C’est un système de défense côtier, pour la défense territoriale. Il n’est pas destiné à attaquer quiconque. Mais oui, c’est une arme de haute précision, efficace, une technologie de dernière génération. Pour le moment, personne d’autre ne détient cette sorte d’arme. C’est probablement le système de défense côtier le plus efficace au monde actuellement. Ainsi, oui, à un certain point, dans le but d’affirmer clairement que la Crimée est sérieusement protégée, nous avons déployé ces système côtiers Bastion. Et, en plus, nous les avons délibérément déployés de manière à ce qu’ils soient vus depuis l’espace. »

Rétrospectivement, la grande question qui doit être posée est celle de savoir si toute la crise ukrainienne, n’est pas finalement une révolution de couleur bâclée. Les États-Unis ont pu installer leur homme au pouvoir à Kiev pour remplacer le gouvernement destitué – le Premier ministre Arseniy Iatseniouk – mais à quel énorme prix et pour quel résultat ? L’objectif stratégique principal d’établir une présence militaire états-unienne en Crimée et de vaincre complètement la flotte russe de la mer Noire (que la Grande Catherine avait créée en 1783) n’a pas pu être atteint. Le régime qui a succédé à Kiev est en effet sous la coupe américaine, mais il est incapable de stabiliser la situation. Pendant ce temps, le programme d’entrée de l’Ukraine dans l’Union européenne et l’Otan est éventé. L’Ukraine elle-même est irrévocablement divisée et son économie est en chute libre. La douloureuse thérapie du FMI pourra seulement aggraver les tensions socio-économiques, conduisant finalement à un soulèvement populaire.

Les assertions douteuses selon lesquelles les États-Unis ont réaffirmé leur leadership transatlantique ou que l’Otan a été ramenée à la vie ou même que la Russie a été isolée sont aussi de plus en plus discutables. Ironiquement, la diplomatie US aura maintenant besoin de se concentrer sur la mobilisation de l’opinion afin de contrecarrer le désir des grandes puissances européennes de restaurer leurs liens économiques rompus avec la Russie. La plus terrible erreur de calcul de Washington a été de sous-estimer la force de la réaction de Poutine face à la prise du pouvoir par les nationalistes ukrainiens soutenus par les États-Unis. De nouveau, contrairement aux attentes états-uniennes de voir Poutine discrédité et politiquement affaibli, ce dernier grâce à ses choix décisifs, a vu sa cote de popularité en Russie aujourd’hui atteindre un incroyable 86%.

Alors que de plus en plus de détails sur l’opération américaine pour déposer le gouvernement élu de Ianoukovitch sont révélés en temps voulu – pas seulement par Moscou mais aussi par d’autres capitales européennes – le conflit en Ukraine aura le droit de prendre place dans les livres d’histoire comme un grand désastre de politique étrangère pour les États-Unis au XXIe siècle et comme une tache sérieuse sur la présidence de Barack Obama lui-même. Les services de renseignement russes sont sûrement en possession d’un matériel dévastateur pour mettre en évidence le rôle des États-Unis, et Poutine peut n’avoir qu’effleuré la surface.

(Par M K Bhadrakumar – Le 19 mars 2015, pour le Saker Francophone)
"Qu’est ce que l’Histoire, sinon une fable sur laquelle tout le monde est d’accord ?" (Napoléon Bonaparte)
Avatar de l’utilisateur
maraboo666


Messages: 5089
Enregistré le: Dim 20 Nov 2011 19:33
Localisation: Paris

Re: La stratégie secrète de Poutine

Messagepar maraboo666 le Mar 23 Fév 2016 10:59

J'espère que "MesJaunets" appréciera de voir son topic très pertinent remonter à la surface après presqu'un an d'immersion en eaux profondes...
Je fais partie de ceux qui apprécient l'action géopolitique de Poutine et la soutiennent dans SA VOLONTE REELLE D'ERADIQUER DAECH comme tout autre terrorisme islamiste, quel qu'en soit le label!
(NB> "Jusqu'au fond des chiottes et il a bien raison"!) :)
En revanche, je suis beaucoup plus dubitatif sur sa politique économique... :?
Cela inclut sa "minimisation" du rôle négatif des sanctions (Elles ont aussi un aspect positif très bien expliqué depuis longtemps par J.Sapir), la gestion de la politique monétaire de la BCR et les vélléités de privatisation de certains sevteurs-clés qui, même avec les garde-fous indispensables proposés aujourd'hui et absents de l'ancienne ère "Eltsine", semblent cependant dangereuses en laissant la Russie dépendante de la finance occidentale, sans vraie rupture à ce niveau-là avec les croyances des devanciers de Poutine sur les "miracles" de l'école de Chicago.
Si La Russie de Poutine a l'intention réelle de former un bloc d'opposition avec les autres BRICS susceptible de former un véritable contre-Empire et de marquer un véritable et définitif coup d'arrêt à l'expansion (économique, militaire etc...) atlantiste en avançant véritablement sur la voie de la "dédollarisation"...IL FAUT ALLER PLUS LOIN!
A cet égard, l'article suivant a retenu toute mon attention >>
La VO: http://www.counterpunch.org/2016/02/08/privatization-the-atlanticist-tactic-to-attack-russia/
La VF ( site d'O.Berruyer) : http://www.les-crises.fr/privatisation-la-tactique-atlantiste-pour-attaquer-la-russie/
"Qu’est ce que l’Histoire, sinon une fable sur laquelle tout le monde est d’accord ?" (Napoléon Bonaparte)
Avatar de l’utilisateur
maraboo666


Messages: 5089
Enregistré le: Dim 20 Nov 2011 19:33
Localisation: Paris

Re: La stratégie secrète de Poutine

Messagepar maraboo666 le Mar 15 Mar 2016 16:14

Bon.
Si je "remonte" un tant soit peu ce topic, c'est évidemment en raison de l'immense surprise provoquée par l'annonce du retrait des forces russes aériennes de Syrie à partir d'aujourd'hui.
Il est vrai que Poutine avait fixé cette date de la mi-Mars pour le désengagement dès le départ, mais personne n'avait pris la chose au sérieux.
ET PUIS >> Je suis comme tout le monde et je m'interroge..? :o :?
Je ne vais pas vous faire un copié/collé des déclarations officielles Spoutnicknews, mais voici un premier éclairage possible:
"Qu’est ce que l’Histoire, sinon une fable sur laquelle tout le monde est d’accord ?" (Napoléon Bonaparte)
Avatar de l’utilisateur
maraboo666


Messages: 5089
Enregistré le: Dim 20 Nov 2011 19:33
Localisation: Paris

Re: La stratégie secrète de Poutine

Messagepar maraboo666 le Mer 16 Mar 2016 10:20

je suis toujours hésitant sur la stratégie actuelle du Kremlin de "désengagement en Syrie", mais je suis évidemment très loin de posséder tous les paramètres de la situation. La carte (visible dans le lien fourni du post ci-dessus) est peut-être déjà un élément de réponse.
En voici un autre qui va plus ou moins dans le même sens >
http://arretsurinfo.ch/coup-de-maitre-moscovite-en-trois-lecons-par-bruno-guigue/
"Qu’est ce que l’Histoire, sinon une fable sur laquelle tout le monde est d’accord ?" (Napoléon Bonaparte)
Avatar de l’utilisateur
maraboo666


Messages: 5089
Enregistré le: Dim 20 Nov 2011 19:33
Localisation: Paris

Re: La stratégie secrète de Poutine

Messagepar maraboo666 le Ven 18 Mar 2016 08:50

LE RETRAIT MILITAIRE (partiel) RUSSE DE SYRIE: L'ANALYSE DU RESEAU VOLTAIRE:
http://www.voltairenet.org/article190771.html
PETITE PARENTHESE, histoire d'en rire >>
Quel est le point commun entre Thierry Meyssan et...Goldman Sachs? :o
Les deux énoncent assez fréquemment un mix de vérités et d'erreurs.
Bien entendu, concernant "Thierry", (que je considère comme un journaliste d'investigation honnête) il s'agit avant tout de se positionner à l'avant-garde de l'information dite "dissidente" en apportant des scoops qui peuvent se vérifier après-coup et lui faire (re)-gagner beaucoup en crédibilité.
A ce jeu, on risque évidemment de se tromper par manque de connaissance de la stratégie réelle de certains acteurs, par méconnaissance de quelques paramètres importants ou encore par le "biais cognitif" provoqué par ses propres convictions politiques ou idéologiques...
Du côté de Goldman, c'est plus simple. Il s'agit d'étendre un rideau de fumée devant les magouilles du monde de la Finance, au 1er chef desquelles: les leurs!
S'il ne disaient que du pur mensonge, ce serait trop simple en théorie des jeux de prendre la position inverse. D'oû ce cocktail de propositions bizarres de la G.S dans lesquelles du vrai se même habilement aux faux pour dérouter les autres analystes financiers et même leurs propres clients!
Je pense qu'on a tous les mêmes exemples en tête... ;)
FIN DE PARENTHESE.
Il ne reste qu'à espérer que le président fondateur du "réseau Voltaire" ait raison, cette fois-ci! 8-)
Modifié en dernier par maraboo666 le Sam 19 Mar 2016 09:03, modifié 1 fois.
"Qu’est ce que l’Histoire, sinon une fable sur laquelle tout le monde est d’accord ?" (Napoléon Bonaparte)
Avatar de l’utilisateur
maraboo666


Messages: 5089
Enregistré le: Dim 20 Nov 2011 19:33
Localisation: Paris

PrécédenteSuivante

Retourner vers Forum Or

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
SEO Agence de référencement