Forum Or

 

Accueil du site Acheter Or

L'Or physique | L'Or papier | Fiscalité de l'or | Liens | Contact | Forum Or sur Facebook  Forum Or sur Twitter  Forum Or sur Linkedin  Forum Or sur Youtube

 

50ème anniversaire fin de la convertibilité dollar-or

Forum de discussions générales sur l'Or. Analyse des cours de l'or, actualité économique, financière et géopolitique. Fondamentaux de l'or et des métaux précieux.

50ème anniversaire fin de la convertibilité dollar-or

Messagepar Stephane le Mar 17 Aoû 2021 17:35

Il y a 50 ans, la fin de la convertibilité dollar-or
Depuis la décision choc de Nixon, le billet vert conserve son hégémonie sur la planète. Jusqu’à quand?
https://www.lefigaro.fr/conjoncture/il- ... r-20210813

POLITIQUE MONÉTAIRE C’était un
dimanche, comme cette année. Il y
a cinquante ans, le 15 août 1971, le
président américain Richard Nixon
interrompait le feuilleton télévisé
du soir pour annoncer la suspension
« temporaire » de la convertibilité
du dollar en or. Cette décision, dont
on se souvient comme du « choc

Nixon » et sur laquelle on n’est fina-
lement jamais revenu, marque la fin

définitive d’un système monétaire
garanti par des réserves d’or, hérité
de la fin du XIXe siècle.
L’étalon-or, qui lie la quantité de
monnaie en circulation au montant
d’or détenu, avait déjà volé en
éclats avec la Première Guerre
mondiale. En 1944, les accords de
Bretton Woods réorganisent un
système international de changes
fixes, fondé sur la convertibilité du
dollar en or, établie à 35 dollars
l’once.
Ce tournant majeur initié par
Nixon a donné les mains libres aux

États dans leurs politiques écono-
miques et monétaires - liberté dont

ils ont fait un usage illimité durant la
crise actuelle du Covid.
« Le système de l’étalon-or avait
une vertu extraordinairement stabilisante », rappelle Patrick Artus,
chef économiste de Natixis. Un pays
en déficit commercial extérieur

perd automatiquement des réser-
ves monétaires et doit donc mener

une politique économique restricti-
ve pour réduire son déficit. C’est le

paradoxe que rencontrent les États-
Unis dans les années 1960 : le dollar

inspire confiance, les autres pays

en achètent donc pour leurs réser-
ves monétaires. Du coup, les Amé-
ricains n’ont plus assez de stocks

d’or par rapport aux quantités
de dollars détenus à l’extérieur,
ce qui contraint leurs marges de
manœuvre économiques. Or, en
pleine guerre du Vietnam, face à
des menaces de récession, Richard
Nixon veut augmenter les dépenses

publiques. La fin de la convertibili-
té lui permet immédiatement de

dévaluer le dollar pour compenser

le déséquilibre commercial améri-
cain, et de regagner de l’autonomie

en matière économique et moné-
taire. Les changes deviennent vo-
latils, le dollar se déprécie.

Prix de cette décision, une forme

de désordre des politiques monétai-
res règne sur la planète. Mais rares

sont ceux qui, aujourd’hui, appelle-
raient à un retour à l’étalon-or ou à

un équivalent, malgré quelques pis-
tes évoquées, dont celle des droits

de tirages spéciaux (DTS) du FMI.
Création de l’euro
À l’échelle européenne, la création

de l’euro a visé à répondre à ce be-
soin de coordination internatio -

nale, quitte à mettre à mal la néces-
saire corrélation entre politiques

budgétaire et monétaire, faute de
budget de la zone euro. Depuis, si la
devise européenne s’est arrogé un
cinquième des réserves de changes
mondiales (voir graphique), le dollar

conserve peu ou prou son hégémo-
nie. Celle-ci s’est certes érodée, de

71 % lors de la création de l’euro, à
59 % aujourd’hui. Cela traduit, en
partie, la réduction de la place des

États-Unis dans l’économie mondiale. Sans toutefois refléter en pro-
portion l’essor de la Chine, dont le

yuan ne pèse guère plus de 2 % dans
les réserves mondiales. Moralité : la

confiance dans le dollar s’est main-
tenue, malgré des politiques moné-
taires de moins en moins conven-
tionnelles de la Réserve fédérale.

Et l’or, dans tout ça ? Les réserves

des banques centrales sont, désor-
mais, pour l’essentiel, constituées

de devises. Depuis la fin de la

convertibilité, les vieilles puissan-
ces comme les États-Unis, l’Alle-
magne, la France ou l’Italie ont eu

tendance à réduire la part de leurs
actifs dans ce métal précieux. À

l’inverse de pays émergents, com-
me la Chine ou la Russie, qui ont

acheté de l’or à gogo, dans une logi-
que à la fois de souveraineté et de

diversification patrimoniale.
Au début de la crise du Covid, en

mars 2020, la panique sur les mar-
chés financiers et la tempête éco-
nomique ont engendré une ruée

vers l’or, qui l’a propulsé à un
pic historique en août 2020, à
1 900 dollars l’once ou 55 000 euros
le kilo. L’euphorie est retombée

depuis, avec la perspective de sor-
tie de la crise.

L’avènement des cryptos
« Le Covid a accéléré un phénomène
de méfiance du public vis-à-vis de la
création monétaire, analyse Laurent
Schwartz, directeur du Comptoir

national de l’or. Ce n’est pas un tsu-
nami mais cela fait son chemin de fa-
çon rampante. Jusqu’ici, tout va

bien, mais jusqu’où peut-on tirer sur
la ficelle sans qu’elle se casse ? »
« Les banques centrales créent des

montagnes de monnaie sans se pré-
occuper de l’effet sur la liquidité »,

souligne Patrick Artus. À l’heure
de bouleversements économiques

majeurs, faut-il retrouver un nou-
vel étalon ? Si d’aucuns y voient

l’avènement des cryptoactifs com-
me le bitcoin, leur volatilité l’em-
pêche a priori. En revanche, une

monnaie privée corrélée aux devi-
ses, comme le projet de stablecoin

Diem de Facebook, pourrait, à ter-
me, devenir une nouvelle réserve

de change. D’où l’urgence des ban-
ques centrales, dont la Fed, à re-
prendre la main sur le terrain des

monnaies virtuelles.
Stephane

Admin du site Acheter Or
Suivez Forum Or sur Twitter et Facebook
Avatar de l’utilisateur
Stephane
Administrateur du site


Messages: 7162
Enregistré le: Mer 24 Fév 2010 15:29

Publicité

Retourner vers Forum Or

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Ahrefs [Bot] et 4 invités


Powered by phpBB © phpBB Group