L'or physique

La meilleure et plus simple manière d'investir dans l'or est incontestablement l'achat d'or physique, c'est à dire pour l'essentiel l'achat de pièces ou lingots d'or.

Mais de nombreuses personnes peuvent se sentir légèrement déroutées à l'idée d'acquérir, accumuler et conserver du métal dans une optique d'épargne, cette habitude immémoriale ayant été perdue au fil des dernières générations.

Acheter or

D'autre part, la cessation en 2004 de toute cotation de l'or en Bourse sur le marché parisien a pu donner l'impression aux épargnants que cette démarche était désormais plus compliquée dans notre pays.

Les lignes suivantes visent à démystifier la soit-disante complexité d'une démarche d'investissement en or physique.

Tout d'abord, bien que moins actif qu'il y a quelques années, le marché de l'or est toujours vivace dans notre pays et certains produits d'investissement toujours aussi liquides.

Comment acheter de l'or ?

- Au guichet de votre banque
C'est probablement la démarche qui apparaîtra la plus facile et/ou naturelle à la plupart d'entre nous. Bien que votre banquier n'en fasse pas de publicité, vous pouvez néanmoins recourir à ses services afin d'acheter des lingots ou bien une quinzaine de types différents de pièces d'or toujours cotées sur le marché français.
Selon les banques, ceci vous coûtera 2 à 4% de commissions sur votre achat, plus éventuellement la location d'un coffre afin de conserver votre or (à partir de 60 euros par an).

Mais préparez vous au minimum au regard dédaigneux de votre conseiller, formé à considérer l'or comme une " relique barbare ", et à repousser l'assaut commercial visant à vous placer le dernier produit financier miracle en vogue dans votre banque (celui sur lequel votre conseiller touche la plus grosse commission évidemment).

Les banquiers détestent l'or, car une fois votre achat réalisé, vous devenez un client improductif à leurs yeux. Pas de frais de gestion, ni toute autre rente avec laquelle votre banquier pourrait se rémunérer sur votre investissement.

Il peut même arriver que votre banquier refuse au départ de réaliser cet achat pour vous. Dans ce cas, faites jouer la concurrence. Prétendez qu'un de leurs concurrents accepte de prendre en charge la transaction à la seule condition que vous déplaciez votre compte courant chez eux. En général, vous obtiendrez rapidement une plus grande coopération de leur part.

L'achat d'or en banque s'effectue comme pour une action. C'est à dire que vous pouvez acheter à la fois " au marché ", c'est à dire au cours du jour (fixé une fois par jour pour le lingot ou certaines pièces par un organisme tiers), ou bien acheter à " cours limite ", c'est à dire à un cours que vous fixez vous même, dans ce dernier cas la transaction n'est réalisée qu'à la condition qu'il y ait un vendeur au même moment à ce prix.

En général, une fois l'achat réalisé, vous devrez attendre environ 3 semaines avant de pouvoir retirer votre or au guichet de la banque.

Votre banque peut éventuellement vous proposer des sachets scellés pour vos pièces. Ceci peut faciliter une revente ultérieure, mais n'est en aucun cas une obligation.

- Chez un agent de change ou un numismate
Ce genre d'intermédiaire est facile à trouver en consultant simplement les Pages jaunes.

La démarche est la même qu'auprès de votre banque, mais vous pouvez bénéficier de certains avantages supplémentaires.

Les commissions sont généralement moindres, et souvent négociables en fonction des quantités achetées.

D'autre part, vous pouvez bénéficier de l'anonymat sur votre achat et payer en liquide jusqu'à un montant de 3000 euros.

Précisez toujours vis à vis des numismates que vous voulez acheter de " l'or de bourse " ou de " l'or d'investissement ", de façon à ne pas vous faire orienter par erreur vers des pièces de collection (à primes beaucoup plus élevée et souvent moins liquides).

L'objectif est d'acheter des pièces très communes (tirées souvent à plusieurs millions d'exemplaires, mais faisant référence sur le marché de l'or).

Vous pouvez sans problème demander à juger de l'état des pièces avant la transaction, mais les pièces vendues par ces officines sont généralement de bonne qualité.

- Chez les fondeurs ou ferrailleurs

Ce type d'intermédiaires vendent souvent de l'or au prix du métal (donc sans aucune prime). Leurs tarifs peuvent donc parfois être plus compétitifs que ceux des numismates.

Mais soyez toujours très vigilants sur ce que vous achetez. Ce type de vendeurs achetant et revendant " au poids " sans tenir compte de la qualité ou de l'état des pièces, vous risquez parfois en effet de mauvaises surprises.

Il est recommandé de n'acheter chez un fondeur que des pièces " neuves " : Krugerrand, Pesos mexicains ou bien refrappes Pinay de Napoléons (des pièces frappées récemment et n'ayant jamais circulé).

- Sur Ebay
C'est un peu risqué, mais il y a parfois moyen d'y faire de bonnes affaires.

N'achetez qu'à des vendeurs disposant de très bonnes évaluations (et ayant déjà vendu des pièces ou lingots d'or).

N'acceptez que Paypal comme moyen de paiement, de cette façon vos achats seront assurés en cas de problème.

Achetez en priorité des pièces neuves et évitez certains types de pièces ayant beaucoup circulé (comme le demi-napoléon), car la photo Ebay est souvent insuffisante pour juger réellement de l'état d'une pièce.


Quel or acheter ?

Privilégiez les pièces d'or.

Plus liquide qu'un lingot d'un kilo, l'avantage des pièces est aussi de pouvoir facilement fractionner à la fois ses achats et ses ventes.

En cas de hausse très rapide des cours de l'or, il se pourrait en effet dans un futur proche que de trouver des acheteurs pour un lingot d'un kilo devienne aussi difficile que la vente d'un appartement ou d'une maison.

Les pièces d'or font l'objet en France d'une cotation spécifique qui diffère parfois de leur simple prix en poids d'or. La différence est ce que l'on appelle la " prime ".

L'investisseur avisé cherchera souvent à jouer la hausse de la prime, en plus de la simple hausse du cours de l'or.

En ce moment par exemple, les primes sur les pièces cotées sont faibles, voire négatives. Mais il s'est déjà produit par le passé que des pièces aussi communes que le Napoléon atteignent par moment des primes de 80%.. En cas de revente dans un de ces moments là, vous empocheriez alors 80% de prime par rapport à la quantité d'or que vous revendez.

Un lingot d'or équivaut à peu près à 172 Napoléons. Notre conseil serait de ne pas acheter votre premier lingot tant que vous ne possédez pas au moins ces 172 Napoléons.

Quelles pièces acheter ?

En France, depuis l'arrêt de la cotation des pièces d'or en Bourse, un organisme nommé Cpor Devises a pris le relais et se charge de la cotation quotidienne ou hebdomadaire d'un certain nombre de pièces particulières.

Nous conseillons de n'acheter QUE des pièces actuellement cotées par CpOr, car sinon vous vous exposeriez à un problème de liquidité sur des pièces " exotiques " refusées aussi bien par les banques que par les agents de change.

Si vous êtes français ou résident en France, achetez en priorité des Napoléons.

Le terme générique de " Napoléon " regroupe toutes les pièces de 20f or frappées entre 1803 et 1914. Les effigies varient suivant les époques : Napoléon Ier, Napoléon III, Cérès, Louis-Philippe, Coq…

La pièce de 10F or est appelée " demi napoléon ".

La Napoléon de 20F contient 6,45 grammes d'or, pur à 90%.

Symbole de la stabilité monétaire française tout au long du XIXe siècle et frappé à plusieurs centaines de millions d'exemplaires, le Napoléon est tout naturellement la pièce d'or la plus connue des français, la plus thésaurisée, celle vers laquelle ils se tournent le plus spontanément en période de crise ou d'incertitude économique.

Plus de la moitié des transactions d'or en France concernent des Napoléons.

La liquidité est excellente. L'achat ou la revente de Napoléons dans notre pays est en toutes périodes aisé et très rapide.

Les états importent peu du moment que la pièce n'est pas trop usée, et il n'est absolument pas nécessaire d'avoir la moindre connaissance numismatique ni de rechercher des années de frappe particulières pour acheter ou vendre du " Nap ".

Cette pièce est donc le support idéal d'investissement or en France.

Autres pièces très liquides à considérer : le Vreneli (20 F suisses de même format que le Napoléon), la 50 pesos mexicaine ou bien le Krugerrand sud-africain.

Pour un objectif de revente à l'étranger, certaines pièces standard d'une once (31,1 g) et de pureté 999 millièmes comme le Krugerrand, l'American Eagle, la Maple Leaf canadienne sont très facilement négociables quel que soit le pays.

Concernant les lingots, évitez les lingotins de poids et de pureté " exotiques ".
L'achat à privilégier concerne le lingot d'un kilo, négociable partout et en particulier dans les banques et chez les agents de change.

A propos des Euros-or :

Depuis 2008, la France a engagé la diffusion de pièces d'or ayant une valeur faciale en euros garantie par la loi. Ces pièces peuvent circuler comme moyen de paiement en France mais pas dans les autres états européens.

La première pièce de cette série a été la 100 euros or, sortie en 2008. Une pièce de 250 euros or est également sortie en 2009. Toutes les pièces de cette série porteront l'effigie de la Semeuse.

Si cette initiative, inédite depuis 1914, est intéressante puisqu'elle marque le retour des métaux précieux en tant que moyen de paiement, l'acquisition de ce type de pièces est néanmoins à considérer avec précaution.

L'intérêt est que la valeur de ces pièces est double. Elles ont à la fois une valeur du fait de leur poids en or comme toute autre pièce d'or. Mais elles ont aussi une valeur faciale garantie en euros, au même titre qu'un billet de banque.

En revanche, le tirage extrêmement limité de ces pièces, seulement 50 000 exemplaires pour la 100 euros or et 25 000 exemplaires pour la 250 euros, les rendent très prisées des collectionneurs.

De ce fait, elles acquièrent une valeur de collection pouvant dépasser de loin leur simple valeur faciale. On ne peut donc plus considérer ces pièces comme de l'or d'investissement.

Alors, si vous avez l'occasion d' " acheter " l'une de ces pièces au moment de leur sortie directement auprès de la Monnaie de Paris ou de votre bureau de Poste au simple prix de leur valeur faciale, pourquoi pas… C'est toujours plus joli que de simples billets, et vous les revendrez certainement à un bon prix.

En revanche, si vous n'avez pas l'âme d'un collectionneur, évitez de payer une prime exorbitante pour l'achat de telles pièces.

 

ancre

Cours de l'or en dollars
Cours de l'or