Forum Or

 

Accueil du site Acheter Or

L'Or physique | L'Or papier | Fiscalité de l'or | Liens | Contact | Forum Or sur Facebook  Forum Or sur Twitter  Forum Or sur Linkedin  Forum Or sur Youtube

 

Survivre à une récession

Forum de discussions générales sur l'Or. Analyse des cours de l'or, actualité économique, financière et géopolitique. Fondamentaux de l'or et des métaux précieux.

Survivre à une récession

Messagepar Stephane le Sam 27 Fév 2010 16:56

Cet article paraîtra certainement incongru à la plupart des gens, puisque nos dirigeants aussi bien politiques, économiques et financiers ainsi que les économistes régulièrement invités sur les plateaux de télévision (toujours les mêmes, bizarre non ?) sont unanimes pour nous dire que la crise est terminée et que la reprise de la croissance est imminente.

Je m'appuie toutefois sur certains fondamentaux objectifs : le fait que les causes de la crise actuelle n'ont en rien été résolues (bulle du crédit, crise de l'immobilier US, absence totale de toute conscience du risque chez nos amis banquiers), et le fait que le chômage poursuit actuellement sa progression sans aucun signe d'amélioration à l'horizon sur ce plan.

A ce jour, il n'y a donc aucune raison d'espérer être sortis de la crise bien que des répits temporaires puissent survenir ponctuellement suite à tel ou tel stimulus économique (comme la récente prime à la casse en France).

La situation aura peut-être changé radicalement dans six mois ou un an du point de vue des causes fondamentales de la crise, aussi les conseils suivants ne concernent que la situation actuelle et concernent des mesures à prendre immédiatement si l'on estime que sa situation personnelle est vulnérable.

Bien sûr, en temps de crise, tout le monde n'est pas logé à la même enseigne et vous-même estimez peut-être être relativement moins vulnérable parce que vous bénéficiez d'un emploi protégé, êtes fonctionnaire, ou bien l'héritier d'une grande famille capitaliste. Dans ce cas, vous pouvez peut-être vous dispenser de lire ce qui suit.

Que la crise prenne finalement la forme d'une récession, d'une dépression ou même d'une grande dépression, personne ne peut aujourd'hui en prévoir les conséquences précises (déflation ou inflation par exemple). La seule certitude est la montée inévitable du chômage, et le danger pour chacun lorsqu'il est exposé à ce risque.

Les conseils suivants ne visent pas à vous aider à spéculer en temps de crise, mais uniquement à vous permettre de préserver le mieux possible votre patrimoine et à vous protéger d'aléas personnels tels que le chômage ou une baisse de revenus.

- Les crédits
En temps de crise, plus qu'à aucun autre moment, il est dangereux de s'endetter ou de rester endetté.
Consacrez si vous le pouvez une partie de votre épargne (mais pas la totalité) ou de vos revenus à des remboursements anticipés de certains de vos crédits.
Il est à noter également qu'à ce moment où l'épargne est aussi mal rémunérée qu'aujourd'hui, rembourser ses dettes apparaît finalement comme un très bon placement. Si par exemple, vous avez un crédit immobilier en cours à 5% et un livret A rémunéré à seulement 1,25%, vous auriez tort d'hésiter si vous disposez des liquidités nécessaires.

La logique mathématique voudrait que vous commenciez par les crédits aux taux les plus élevés. Malheureusement, cette logique est souvent peu efficace car décourageante lorsque ces crédits sont justement ceux sur lesquels il vous reste le plus de capital à rembourser.
Une autre approche peut parfois fonctionner plus facilement : la technique de la boule de neige. Il s'agit de commencer par rembourser en premier votre dette la moins importante, pour ensuite affecter la mensualité ainsi économisée au remboursement du crédit suivant, et ainsi de suite. Cette méthode fonctionne souvent mieux pour des raisons psychologiques (les résultats paraissent plus rapides), mais elle a aussi l'avantage de vous aider à vous libérer rapidement d'une première dette ce qui pourra être un atout essentiel en cas de coup dur comme une période de chômage ou une baisse de revenu.

Dans tous les cas, la priorité est de vous débarrasser de tout crédit à taux variable, par remboursement anticipé ou bien par renégociation du contrat pour le transformer en taux fixe.


- les assurances-vie
Produit phare des banques et assureurs en ce moment, ces derniers savent en effet que la fiscalité confiscatoire de ce produit durant les 8 premières années vous dissuadera en général de procéder à des retraits anticipés.

Au vu des risques toujours élevés de rechute des marchés actions, ou pire de krach obligataire, ce n'est assurement pas le moment aujourd'hui d'ouvrir une assurance-vie, sinon pour "prendre date" en ouvrant celle-ci avec le strict minimum (certaines AV peuvent être ouvertes avec un dépôt de 200 euros seulement, il me semble) et en ne l'alimentant pas tant que la crise ne sera pas passée.

Si vous disposez déjà d'une assurance-vie, deux cas de figure en fonction de sa date d'ouverture.

Si votre assurance-vie a moins de 8 ans, malheureusement la plupart du temps vous ne pouvez rien faire, à part cesser de l'alimenter.

Si votre assurance-vie a plus de 8 ans, videz là presque complètement. Ne laissez que le minimum permettant de la maintenir ouverte.

En période de crise, mieux vaut privilégier les placements réellement liquides, comme les livrets (défiscalisés si possible), les espèces et bien sûr l'or.


- l'immobilier
Je sais bien que les agents immobiliers nous présentent en ce moment le léger rebond de l'automne dernier comme un signe de possible retournement de tendance, mais je ne vois pas en ce moment de raison objective avec le développement d'un chômage de masse pour que le marché immobilier redevienne haussier.

Ce n'est donc toujours pas le bon moment pour des investissements spéculatifs sur l'immobilier. Et de toute façon, je vous ai prévenus que mes conseils visaient à protéger votre patrimoine, pas à vous aider à spéculer.

Le cas de l'acquisition d'une résidence principale est à part. En temps de crise, cela ne peut pas faire de mal d'avoir au moins un toit assuré au dessus de la tête et en même temps un bien tangible qui même s'il peut perdre de la valeur vaudra au moins toujours quelque chose contrairement à de la monnaie de papier.

Maintenant reste à voir si vous avez les moyens de cette acquisition... Un crédit sur plus de 20 ans est un risque trop grand et représente un coût trop élevé pour la majorité des ménages. Refusez également toute offre de crédit à taux variable. Enfin, si la mensualité nécessaire représente plus de 25% de vos revenus, renoncez à cet achat et restez plutôt locataire.

N'accordez aucune importance à ceux qui vous diront "louer c'est jeter de l'argent par les fenêtres". En période de marché baissier pour l'immobilier comme actuellement, louer c'est gagner de l'argent.


- les produits de défiscalisation
A éviter absolument.
On ne devrait jamais décider d'un investissement en fonction d'un avantage fiscal.
Surtout dans la période actuelle, il apparaît de plus en plus clairement que la crise se terminera par une cure d'austérité et un tour de vis fiscal. Les niches fiscales ne perdureront pas, et vous risquez de vous retrouver à ce moment là avec un investissement illiquide sur les bras.


- les actions
Comme pour l'immobilier, la tendance reste baissière à moyen terme. Je recommande donc la prudence. Certaines entreprises et secteurs tireront peut-être leur épingle du jeu durant la crise, mais il est encore très difficile de savoir lesquels. Même les mines d'or représentent un investissement assez risque pour le moment.

Si vous n'avez pas encore de compte-titres, n'en ouvrez pas.
Si vous détenez déjà des actions, essayez de limiter votre exposition à une nouvelle chute des marchés en liquidant une partie de votre portefeuille tout en restant raisonnablement diversifié.
Elaguez en particulier vos actions liées au secteur financier (banques, assurances, immobilier), les entreprises trop dépendantes du cours des matières premières (automobile par exemple), ainsi que les entreprises côtées en dollars. Envisagez aussi l'acquisition de trackers bears comme le B40 ou le BX4 indexés de façon inverse aux indices qui protègeront votre portefeuille en cas de chute brutale des marchés.


- les obligations d'Etat
A éviter absolument.
Que ce soit sous forme de sicav ou d'assurance-vie, les obligations représentent un risque encore plus élevé que les actions si la crise débouche sur un krach obligataire. L'endettement actuel des Etats (par transfert des dettes des banques) rend aujourd'hui ce risque de plus en plus concret.
Un krach obligataire pourrait avoir pour conséquence la faillite de compagnies d'assurance, essentiellement investies sur ce type de produits. Investir toutes ses économies sur une assurance-vie, même monosupport en euros, est donc une très mauvaise idée car l'on court le risque de tout perdre.


- les espèces
Hé oui je sais bien que c'est démodé à l'époque de l'argent plastique ou électronique de continuer à stocker de l'argent sous la forme d'espèces... Mais c'est pourtant nécessaire, et même indispensable en période de crise.
Il y a deux ans, affolées par la possibilité d'un bank run, les banques françaises ont exigé à ce moment là que le gouvernement prenne des mesures autoritaires pour empêcher en pratique ou limiter les retraits massifs (mesures toujours non effectives à l'heure ou j'écris ces lignes mais le lobbying continue...)
Le risque était réel, et il l'est toujours. Le ratio de (in)solvabilité des banques dans notre pays est tel qu'il suffirait d'une panique très limitée d'une partie des déposants pour que le système bancaire s'effondre. Si seulement 3% des déposants venaient chercher leur argent le même jour, la banque ferait faillite immédiatement.

Disposer d'argent réellement liquide est une sécurité contre plusieurs types de risques : faillites de banques, décrets gouvernementaux qui limiteraient la possibilité de retraits en espèces, manque de coopération des banquiers qui nous imposent déjà des délais pour les retraits de plus de 2000 euros, ou même des risques plus ordinaires tels que perdre ou casser sa carte de crédit et être obligé d'en attendre une nouvelle.
J'ajoute que le fait de proposer à certains commerçants de les payer en liquide les rend parfois plus conciliants lorsqu'on cherche à obtenir un rabais sur un gros achat. Et cela aussi ça peut toujours rendre service en période de crise...

Je conseille donc de toujours conserver quelques semaines de dépenses courantes en espèces bien cachées chez soi, et si l'on en a les moyens quelques mois de dépenses courantes dans un coffre à la banque.


- l'or
De même que la possession d'espèces, l'or est une protection indispensable. La principale différence est que l'or protège en plus de l'inflation et des éventuelles dévaluations qui pourraient survenir à l'issue de cette crise.
Depuis l'empire romain, à toutes les époques, la même quantité d'or a toujours eu à peu près le même pouvoir d'achat.
L'or ne vous rendra peut-être pas riche, mais empêchera en tous cas que vous deveniez pauvre.

Pour votre sécurité financière, il faut donc que vous possédiez de l'or. De l'or mais pas n'importe lequel...

Enterré dans votre jardin ou stocké dans un coffre à la banque, l'or physique est assuremment plus sûr que toute forme d'or papier.

Le risque du papier est de pouvoir ne plus rien valoir du jour au lendemain selon le bon vouloir de l'emetteur ou en cas de faillite de celui-ci. Et les exemples de manipulation sur des marchés à terme comme le COMEX sont suffisamment nombreux pour que cette perspective ne soit pas du tout hypothétique.

De l'or physique donc, et pour la moitié au moins sous forme de Napoléons.

Si vous possédez des pièces rares de collection ou des bijoux en or que vous ne portez plus, revendez-les dès maintenant pour acheter leur équivalent en Napoléons.

Les lingots d'un kilo sont intéressants également, mais déjà chers et non fractionnables. Si la crise devait s'aggraver, leur prix pourrait atteindre des sommets tels qu'ils deviennent beaucoup moins facilement négociables qu'aujourd'hui. C'est pourquoi je préconise en priorité l'achat de pièces communes comme le Napoléon.
Stephane

Admin du site Acheter Or
Suivez Forum Or sur Twitter et Facebook
Avatar de l’utilisateur
Stephane
Administrateur du site


Messages: 6996
Enregistré le: Mer 24 Fév 2010 15:29

Publicité

Re: Survivre à une récession

Messagepar silverguy le Dim 7 Mar 2010 17:07

Bonjour Stephane, et merci pour cet article.

Je remarque que tu parles de la nécessité de détenir de l'or physique et des espèces, mais pas de l'argent physique...

L'argent métal a pourtant un potentiel supérieur à l'or, si la crise dégénère en grosse inflation.
silverguy


Messages: 3
Enregistré le: Dim 7 Mar 2010 17:00

Re: Survivre à une récession

Messagepar Stephane le Dim 7 Mar 2010 17:41

Bonjour silverguy,

Comme je l'ai dit, personne ne peut aujourd'hui prédire si la crise débouchera sur la déflation ou l'inflation. Même si je penche a priori pour l'hypothèse de l'inflation.

L'or protège des deux, à la fois de la déflation et de l'inflation.

Pour l'argent, c'est moins certain. Certes, l'argent est l'autre métal monétaire par excellence. Mais l'argent est un métal beaucoup plus industriel que l'or alors ce n'est pas si simple...

Durant le début de la crise actuelle, l'argent a certes bien résisté dans un contexte de désinflation et de chute du cours des matières premières, mais avec du retard sur l'or qui lui poursuit sa progression dans toutes les devises.

L'argent serait-il une meilleure protection que l'or dans une situation de forte inflation ? Peut-être... La dernière grande période d'inflation dans les années 70-80 semble te donner raison. Mais cela s'est quand même produit dans des circonstances très particulières (le raid des frèsres Hunt sur les stocks mondiaux d'argent par exemple). Rien ne dit que l'argent surperformera forcément l'or.

Je vais quand même aller dans ton sens en disant qu'il est raisonnable d'accumuler en même temps que des Napoléons, des Hercules et 5F Semeuse (les pièces d'argent les plus connues des français) pour être vraiment préparé à toutes les éventualités.

Disons dans un rapport de 90% or et 10% argent (en valeur évidemment, pas en poids ni en volume).
Aller au-delà en faveur de l'argent ne serait plus de l'épargne mais de la spéculation, ce qui n'est pas le but des recommandations générales de ce post.
Stephane

Admin du site Acheter Or
Suivez Forum Or sur Twitter et Facebook
Avatar de l’utilisateur
Stephane
Administrateur du site


Messages: 6996
Enregistré le: Mer 24 Fév 2010 15:29

Re: Survivre à une récession

Messagepar steffy le Lun 15 Mar 2010 16:55

Bonjour Stephane,
que penses-tu des PEL ou CEL, surtout dans une logique d'inflation ?
steffy


Messages: 1
Enregistré le: Mer 3 Mar 2010 11:40

Re: Survivre à une récession

Messagepar Stephane le Lun 15 Mar 2010 19:32

Bonjour steffy,

Comme dit plus haut, je pense qu'il faut privilégier en ce moment les placements liquides.

Or, le PEL n'est pas liquide puisque l'on ne peut pas y faire de retraits sans "casser" le plan et donc perdre l'ensemble des droits à prêts acquis.

Concernant le CEL, c'est différent. Le Compte Epargne Logement fonctionne en effet comme un livret classique. C'est donc un placement quasi-liquide.

Avec une rémunération de seulement 0,75% +50% de prime d'état en cas de prêt, le CEL est en apparence l'un des pires placements possibles en ce moment.

En apparence seulement...

En effet, la rémunération est réévaluée tous les 3 mois comme pour le Livret A et contrairement au PEL dont la rémunération est fixe. La formule de calcul de rémunération des livrets intégrant en théorie l'inflation, le CEL protègera un peu mieux de celle-ci qu'un PEL.

Mais c'est surtout les droits à prêts permis par le CEL qui sont intéressants. Accumuler en ce moment des droits à prêt immobiliers à moins de 3% pourra se révèler un atout intéressant dans quelques années si les taux immobiliers atteignent à nouveau deux chiffres.

Reste que les droits à prêt maximum sont d'environ 20 000 euros. Ca ne mène pas loin pour une acquisition immobilière. Mais cela pourra toujours servir à financer des travaux dans son habitation, ou bien à acheter des parts de SCPI, une fois que la crise immobilière sera terminée bien sûr.
Stephane

Admin du site Acheter Or
Suivez Forum Or sur Twitter et Facebook
Avatar de l’utilisateur
Stephane
Administrateur du site


Messages: 6996
Enregistré le: Mer 24 Fév 2010 15:29

Aujourd'hui je vends tout

Messagepar Scezda le Ven 19 Mar 2010 16:34

Je me suis décidé aujourd'hui à liquider mon compte-titres : actions, positions matières premières (CRB, pétrole), et même mon silver papier.

Je ne garde que l'or physique, quelques actions de mines d'or, et un tout petit peu de BX4 / BXX achetés récemment.

Je reste acheteur uniquement pour gold et silver physiques.

Ce rebond absurde des marchés ne peut pas durer beaucoup plus longtemps à mon avis, alors je quitte le casino tant que je suis en plus-value.

Je suis désormais liquide en or et euros à 100%, et spectateur de ce qui va suivre...
Scezda



Re: Survivre à une récession

Messagepar Stephane le Ven 19 Mar 2010 17:03

Sage décision Scezda.

Mais le rebond des marchés ces derniers mois n'est pas si absurde que ça... De l'argent fictif a été créé par les autorités monétaires dans ce seul but. En tous cas, tu as raison sur le fait que cela ne peut pas durer indéfiniment comme ça.
Stephane

Admin du site Acheter Or
Suivez Forum Or sur Twitter et Facebook
Avatar de l’utilisateur
Stephane
Administrateur du site


Messages: 6996
Enregistré le: Mer 24 Fév 2010 15:29

Re: Survivre à une récession

Messagepar Stephane le Mar 9 Aoû 2011 17:35

Up, parce que c'est toujours d'actualité.
Stephane

Admin du site Acheter Or
Suivez Forum Or sur Twitter et Facebook
Avatar de l’utilisateur
Stephane
Administrateur du site


Messages: 6996
Enregistré le: Mer 24 Fév 2010 15:29

Re: Survivre à une récession

Messagepar Lingot le Mar 9 Aoû 2011 18:49

Stephane a écrit:Si votre assurance-vie a moins de 8 ans, malheureusement la plupart du temps vous ne pouvez rien faire, à part cesser de l'alimenter.


Un ami a fait un rachat totale de son assurance-vie de moins de 8 ans, résultat ; - 35% sur sur les gains obtenue :mrgreen:
Il a choisit d'intégré l’impôt dans sont revenu imposable (déclaration d’impôt), selon vous, est ce un bon choix ? Car il y avait aussi le prélèvement forfaitaire libératoire...
Avatar de l’utilisateur
Lingot


Messages: 49
Enregistré le: Sam 23 Juil 2011 17:08

Re: Survivre à une récession

Messagepar Stephane le Mer 10 Aoû 2011 00:05

Sauf erreur, le taux du prélèvement forfaitaire libératoire est de 31.30%.
Stephane

Admin du site Acheter Or
Suivez Forum Or sur Twitter et Facebook
Avatar de l’utilisateur
Stephane
Administrateur du site


Messages: 6996
Enregistré le: Mer 24 Fév 2010 15:29

Suivante

Retourner vers Forum Or

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Brandwatch et 29 invités


Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
SEO Agence de référencement