Forum Or

 

Accueil du site Acheter Or

L'Or physique | L'Or papier | Fiscalité de l'or | Liens | Contact | Forum Or sur Facebook Forum Or sur Twitter Forum Or sur Google+

 

La stratégie secrète de Poutine

Forum de discussions générales sur l'Or. Analyse des cours de l'or, actualité économique, financière et géopolitique. Fondamentaux de l'or et des métaux précieux.

La stratégie secrète de Poutine

Messagepar Wulmo le Ven 30 Mai 2014 20:44

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/ar ... -ou-152622

Poutine a une vision Gaullienne et tsariste de son action. Il veut laisser une trace historique de son passage, au même titre que Pierre le grand et Catherine II. Et son action à lui sera de redonner à la Grande Russie sa gloire, sa puissance et son influence sur le reste du monde et surtout se venger de l'affront fait à la Grande Russie.

Poutine a une vision Gaullienne et tsariste de son action. Il veut laisser une trace historique de son passage, au même titre que Pierre le grand et Catherine II. Et son action à lui sera de redonner à la Grande Russie sa gloire, sa puissance et son influence sur le reste du monde et surtout se venger de l'affront fait à la Grande Russie.

Mais pour cela, sa première tâche sera justement d’effacer les taches du passé. Et quand on parle de « tache » il ne s’agit pas des méfaits du communisme et son cortège de goulag, de famines et autres exactions politiques, mais bien de vexations, spoliations et autres brimades faites à la mère patrie.

Deux taches assombrissent le passé glorieux de son pays, la première c’est l’Afghanistan, et l’autre c’est l’éclatement de l’URSS. Attention ce qui est vexant ce n’est pas la chute du Mur et la disparition du communisme, mais bien la disparition de l’union des républiques et la course à l’indépendance des faux frères.

La première des vexations a été l’Afghanistan, dit le « Vietnam du communisme ». Cette défaite qui a marqué psychologiquement tant de jeunes recrues de l’armée russe au point de les faire ressembler aux milliers de « fous américains » revenus marqués à vie du Vietnam. Et Poutine en tant que soldat ne peut pas être insensible à ces ravages. Donc l’un des premiers combats de Vladimir sera de faire « oublier » l’Afghanistan en se vengeant de ceux qui ont, en douce, armé les rebelles et permis la défaite soviétique, à savoir les USA. Mais Poutine a aussi appris que jouer avec les afghans n’est pas aussi facile que cela. Ils sont imprévisibles et peu fiables, aussi ne tombera-t-il pas dans le même piège que les ricains, et donc il n’aidera pas les talibans. Lui son truc c’est d’abord d’assurer l’enlisement des occidentaux, puis un jour, de revenir là-bas en tant que libérateur. Il a le temps pour lui. Et puis l’idée de voir bloquée une partie des forces américaines dans ces coins reculés, ne lui déplait pas. Il se dit que cela fera toujours ça de moins chez lui, ou au pire, pompera une partie substantielle du budget de la défense américaine

Sa vision de la reconquête du prestige perdu va au delà d’un simple conflit local entre fous de Dieu et trafiquants de drogue, et accessoirement politiciens corrompus. Il veut le respect (voire la crainte) du reste du monde. Donc il attend son heure.

Sa deuxième tâche (dans les deux sens du terme) sera par contre tout à fait locale, c’est la restauration de l’empire perdu et surtout la vengeance de l’infamie que l’occident a fait subir au peuple russe a travers la chute du mur et surtout la déchéance des citoyens russe qui se sont retrouvé par milliers au bord de la faillite, à l’image d’un Eltsine alcoolique et ridicule. C’est cette phase que nous somme en train de voir actuellement.

Un petit rappel des causes de la chute du « mur de Berlin », pour bien comprendre la stratégie future du président russe. Les américains avaient concocté un plan diabolique pour faire tomber le régime soviétique. Ce plan était en 2 phases : premièrement pousser le régime à faire des dépenses de guerre de plus en plus faramineuses (voir Reagan et sa course à la « guerre des étoiles »). Deuxièmement, faire s’effondrer le prix du pétrole qui était la manne principale de l’URSS en matière de financement du pays. Ainsi au bout d’un moment, le régime se retrouvait obliger d’utiliser toutes les ressources tant humaines que matérielles et financières pour tenter de suivre la course aux armements sophistiqués, délaissant du coup, l’autre fonction de l’Armée Rouge à savoir le contrôle des états et des républiques satellites. Et il arriva ce que vous savez.

N’oublions pas que les ricains n’avaient pas de problèmes de financement puisque ce sont eux qui détiennent le dollar et donc peuvent imprimer des billets à tout va. Et visiblement ce stratagème a parfaitement réussi. Tellement même que Poutine va s’en inspirer pour monter sa vengeance.

A ce stade on peut déjà entrevoir les deux directions que va prendre Poutine. Une : pousser les américains à faire des guerres un peu partout, histoire non seulement de les occuper mais surtout de les pousser à la dépense pour mener toutes ces guerres. Deux : affaiblir le dollar. A cela on pourrait rajouter un troisième point, celui de la vengeance « tchétchène » à savoir engluer l’occident avec des terroristes islamiques ingérables et sanguinaires, pour un jour apparaître aux yeux de l’Europe comme seul recours pour nous sauver d’alqaida et autres aqmil.

Regardons plus en détail la stratégie russe
1 – Préambule :

Poutine semble avoir comme règle de base de ne jamais jouer le premier coup, mais de se baser sur les coups de l’adversaire et s’appuyer sur la force générée pour l’utiliser justement contre l’adversaire. C’est le principe de base de l’aikido http://fr.wikipedia.org/wiki/A%C3%AFkido
Ensuite on peut constater que sa stratégie s’est affinée au fur et à mesure

2 – Stratégie des mini guerres locales et implications dans le printemps arabe.
En dehors de l’Afghanistan et peut-être d’autres pays dont on ignore l’implication réelle des russes (surtout en Iran), on peut considérer que la stratégie de Poutine a été mise en place avec le début du Printemps arabe. Toutefois il est indéniable que la guerre libyenne a été un semi échec pour le président russe. Echec parce qu’il n’a pas pu sauver Khadafi et donc il a été chassé des ressources et des contrats du pays, mais réussite car il a obligé l’occident a le faire rentrer dans le jeu, même si c’était uniquement pour voter le bombardement de Tripoli. Pour lui le plus important c’est que par la suite les ricains devront traîner le boulet russe dans leur stratégie. Et avec la Syrie, cela va peser très lourd.
Pour la Syrie la stratégie a été plus délicate, car elle interdit la défaite de type libyenne pour les russes. En plus de liens historiques avec la famille Hassad, la Syrie représente pour la Russie, surtout un port sur la Méditerranée et donc une présence militaire dans cette zone. Mais on peut aussi considérer que l’occident a fait les erreurs prévues par Poutine, à savoir d’abord s’allier avec le diable islamiste, ensuite créer un front au nord d’Israël, et donc affaiblir ce dernier si l’envie lui prenait d’attaquer l’Iran. Israël, contrairement aux USA, n’a pas les capacités de gérer ces 2 fronts en même temps.
En tout cas, dans cette affaire syrienne, Poutine a enregistré ses deux premières victoires, l’une diplomatique avec le fait de devenir le passage obligé à toute résolution du conflit, et l’autre militaire en empêchant les américains de bombardé la Syrie après la fausse affaire du gaz. En plus on en connaît pas l’exacte étendue de cette victoire militaire, puisque certains parlent même de tir de missiles US détruits par les russes. Aujourd’hui il apparaît que la victoire de Poutine se dessine de façon de plus en plus précise. Cette victoire attendue pourrait bine être même l’origine du déclenchement rapide de l’affaire ukrainienne par l’occident.

3 – Ukraine ou le jeu étrange de Poutine
Pour comprendre la position du président russe, il faut d’abord réaliser que nous assistons, avec l’affaire ukrainienne, à un retournement complet de la stratégie américaine, qui a décider d’attaquer de front son ennemie congénital (l’anti-communisme atavique et obscurantiste des américains est toujours aussi présent).
Cette attaque se fait sur 2 fronts, l’un guerrier, et l’autre économique au travers de sanctions décidées unilatéralement sans aucun fond juridique.
Or cette situation va permettre à Poutine d’abattre son second volet, à savoir celui de l’attaque financière de l’occident. Et aujourd’hui nous somme au début de cette stratégie. Elle se fait selon plusieurs points
1 – Mettre a mal l’économie de l’Ukraine, obligeant l’occident à investir des sommes importantes dans ce puits sans fond.
2 – Obliger l’Europe a prendre position contre la stratégie économique des USA envers la Russie
3 – Apparaître comme affaibli, c'est-à-dire martyr victime de l’impérialisme américain afin de faire peur aux pays de la BRICS (surtout la Chine) et les pousser à se détacher de façon plus visible de l’hégémonie du dollar.
4 – Faire peur aux occidentaux pour les pousser à se réfugier dans l’or. Cette stratégie sera la plus catastrophique pour les américains car ces derniers ont triché avec les réserves d’or en délivrant plus de certificats qu’ils ne possèdent de lingots. Et quand on sait que la Russie est la première réserve minière d’or au monde.
Sur le plan militaire, la Russie joue la force tranquille. Elle est chez elle, elle possède une puissance militaire 20 fois supérieure à celle de l’Ukraine. Mais en même temps elle ne peut intervenir qu’en position de sauveur du peuple et non en tant que force occulte de séparatistes. Donc elle est obligé d’attendre et surtout d’attendre un drame majeur.
A moins bien sur qu’entre temps les USA se retrouvent en difficulté financière suffisante pour abandonner l’Europe aux mains des russes. Et c’est bien ce qui va se passer.
Wulmo


Messages: 626
Enregistré le: Jeu 19 Sep 2013 18:27

Publicité

Re: La stratégie secrète de Poutine

Messagepar maraboo666 le Ven 30 Mai 2014 21:21

Merci pour le partage, c'est un article vraiment passionnant, wulmo... :)
Et je le trouve très pertinent dans l'ensemble.
Poutine a une vision Gaullienne et tsariste de son action. Il veut laisser une trace historique de son passage, au même titre que Pierre le grand et Catherine II. Et son action à lui sera de redonner à la Grande Russie sa gloire, sa puissance et son influence sur le reste du monde et surtout se venger de l'affront fait à la Grande Russie.

Absolument.
Cela explique qu'un ex-obscur KGBiste ait pu circonvenir de puissants oligarques tels que Berezowski, Khodorkowski etc...gagner les faveurs d'Eltsine en jouant l'apparente insignifiance, résister ensuite à toutes les pressions d'argent pour réaliser le spectaculaire redressement de son pays devenu l'un des principaux pivots du monde multipolaire!
Sa deuxième tâche (dans les deux sens du terme) sera par contre tout à fait locale, c’est la restauration de l’empire perdu et surtout la vengeance de l’infamie que l’occident a fait subir au peuple russe a travers la chute du mur et surtout la déchéance des citoyens russe qui se sont retrouvé par milliers au bord de la faillite, à l’image d’un Eltsine alcoolique et ridicule. C’est cette phase que nous somme en train de voir actuellement.

Je sais que c'est exactement la vision de Michel Drac qui avait déclaré en 2011 que même si la Russie ne recherchait pas une confrontation directe et immédiate avec les USA, ceux-ci devraient un jour payer très cher la destruction du pays par le pillage des richesses de la décennie 90s...
En plus on en connaît pas l’exacte étendue de cette victoire militaire, puisque certains parlent même de tir de missiles US détruits par les russes. Aujourd’hui il apparaît que la victoire de Poutine se dessine de façon de plus en plus précise. Cette victoire attendue pourrait bien être même l’origine du déclenchement rapide de l’affaire ukrainienne par l’occident.

F.Asselineau avait à l'époque avancé cette hypothèse qu'il prenait tout à fait au sérieux sur son blog.
Toute cette analyse est à mettre en relation avec les stratagèmes décrits dans L'Art de la Guerre de Sun-Tzu! ;)
"Qu’est ce que l’Histoire, sinon une fable sur laquelle tout le monde est d’accord ?" (Napoléon Bonaparte)
Avatar de l’utilisateur
maraboo666


Messages: 5074
Enregistré le: Dim 20 Nov 2011 19:33
Localisation: Paris

Re: La stratégie secrète de Poutine

Messagepar Monsieur_Cheval le Ven 30 Mai 2014 21:35

Très intéressant, merci Wulmo ! ;)
La contrefaçon (...) des billets de banque (...) est punie de trente ans de réclusion criminelle et de 450000 euros d'amende.
Punie d'une reconnaissance mondiale, d'un salaire très confortable avec chauffeur et gardes du corps. Oui il vaut mieux.
Avatar de l’utilisateur
Monsieur_Cheval


Messages: 1082
Enregistré le: Mer 5 Oct 2011 17:42
Localisation: IDF

Re: La stratégie secrète de Poutine

Messagepar remimartin le Lun 2 Juin 2014 00:24

ça me semble parfaitement brillant ce plan.
Et qui plus est, il est déjà en application.

Si on examine ça le volet économique ... les traités de commerce inter pays hors dollar... font que les américains vont voir la demande de dollars refluer, tandis que la chine qui voit venir se déleste de ses réserves en dollars en achetant toute ressource mpx (dont les minières, contrats de fourniture etc...)
tout va bien en euroland
les banques ne vont pas faire faillite
les salaires de la fonction publique, retraites et allocations chomage continueront à être payés
Il ne faut en aucun cas s'inquiéter
remimartin


Messages: 177
Enregistré le: Mer 9 Nov 2011 06:23

Re: La stratégie secrète de Poutine

Messagepar maraboo666 le Lun 2 Juin 2014 06:59

Derniers développements en Ukraine.

L’offensive ukrainienne a connu une escalade dramatique de plus, avec, pour la première fois, l’utilisation de lance-roquettes multiples Grad sur la ville de Slaviansk. Au moins un hélicoptère ukrainien, qui aurait transporté un général et 12 autres personnes, a été abattu par les Forces de Défense de Novorossiya (FDN). Des tirs sporadiques d’artillerie parfois intensifs ont été entendus toute la nuit et les blessés continuent d’arriver dans les hôpitaux locaux. Plusieurs unités ukrainiennes ont déposé les armes et se sont rendues aux FDN. A Sébastopol plusieurs quartiers généraux ont été mis en place pour accueillir le flot incessant de réfugiés. A Kiev le Parlement envisage d’instaurer la loi martiale, ce qui donnerait tout pouvoir à la junte et suspendrait la plupart des droits civils.

Il y a deux manière de considérer les événements. On peut dire que beaucoup de choses sont arrivées, qu’il y a une escalade, que des gens meurent dans les deux camps, qu’un hélicoptère a été abattu, que des unités ont refusé d’obéir à des ordres criminels, etc. Mais on peut aussi dire que d’un point de vue purement militaire, il n’est rien arrivé du tout. Voyez vous-mêmes:

Qu’est-ce qui s’est passé depuis que la junte a commencé son opération terroriste en Novorossiya? Slaviansk et Kramatorsk ont été assiégées et bombardées. La junte a pris les aéroports près de Slaviansk/Kramatorsk et Donetsk. Et c’est tout.

Si vous pensez que ces aéroports ont une importance stratégique, je vous dis tout de suite qu’il n’en est rien. Dans la plupart des conflits les aéroports ont une grande importance, notamment les pistes et les radars. Mais dans le cas présent, la prise des aéroports de Slaviansk/Kramatorsk et Donetsk n’a été d’aucune utilité à la junte car il y a encore trop de combats autour d’eux pour pouvoir les utiliser en toute sécurité. De plus, à quoi servent les aéroports quand on peut aller partout en voiture? Et pour ce qui est d’empêcher les FDN ou les Russes d’y atterrir s’ils décidaient d’intervenir, les FDN n’ont pas d’aviation et les Russes n’ont aucun besoin d’un aéroport pour amener un régiment, une brigade ou même une division aéroportés. Alors pourquoi la junte a-t-elle envoyé ses meilleurs soldats prendre ces aéroports? C’est très simple. Parce que ce ne sont pas des villes. Parce qu’ils sont situés en dehors des villes, je veux dire. Le fait est que la junte n’a tout simplement pas les forces nécessaires pour occuper et contrôler la moindre ville, et c’est pourquoi elle choisit des objectifs en dehors des villes.
Petr Porochenko a annoncé que ce que la junte appelle “l’opération anti-terroriste” ne devrait pas durer des semaines mais seulement quelques heures. Alors on se le demande, si toutes les forces réunies de la junte (armée + escadrons de la mort) n’ont pas réussi à prendre Slaviansk (hab: 130’000) ni Kramatorsk (hab: 165’000), quelles chances ont-ils de prendre Donetsk (hab: 1’000’000)? Zéro, bien sûr.

Et même moins que zéro si cela doit être fait en quelques jours et heures.

Alors qu’est-ce que tout cela signifie?

Les leaders politiques et la junte sont-ils simplement idiots ou très mal informés?

Non, ce n’est pas si simple. D’abord, parler de la “stratégie de la junte” ou de la “stratégie de Porochenko” est une erreur car cela revient à corroborer le mythe que l’Ukraine aurait un gouvernement indépendant. Ce qui n’est pas le cas. En réalité toutes les décisions sont prises par l’oncle Sam et ses représentants à Kiev, et les soi-disant autorités ne font que collaborer avec les USA et obéir aux ordres. Et malgré tous leurs défauts, les types de Washington DC ne sont ni stupides ni mal informés. Alors quelle est leur stratégie dans cette vraiment drôle de guerre?

L’idéal, pour les Américains, serait de provoquer une intervention militaire russe pour protéger la Novorossiya. Cela recréerait les tensions de la Guerre Froide que ces gens-là regrettent tant. Cela justifierait l’existence de l’OTAN et, si tout se passait comme prévu, ça pourrait même aboutir à un face à face des forces de l’OTAN et des forces russes sur la rivière Dniepr. Ce serait le rêve pour le complexe militaire étasunien; ça lui permettrait d’atteindre son principal objectif: maintenir l’Europe en colonisation et empêcher son intégration avec l’est. Loin d’être idiote, cette stratégie est brillante car elle ne laisse que deux options à Poutine: s’il n’intervient pas, Poutine aura l’air faible et hésitant, et même traître au peuple russe, mais s’il intervient, alors Poutine sera le “nouvel Hitler” ou le “nouveau Staline”, un fou nationaliste russe obsédé par l’idée de reconstruire l’Union Soviétique en écrasant les Européens épris de liberté sous ses tanks. Ce sont des clichés? Oui, évidemment, mais ils seront repris en boucle. Quoiqu’il fasse, Poutine est perdant.

Deuxième option: épuiser les FDN jusqu’à ce qu’elles se rendent. Ce n’est pas très vraisemblable mais c’est possible en théorie. Si cela arrivait, cela serait présenté comme une double victoire pour Porochenko : il aurait écrasé les “terroristes” et “intimidé l’ours russe”. Tout cela n’est pas très réaliste mais les Américains le considèrent peut-être comme une possibilité.

Troisième option: la vieille stratégie étasunienne du “ce que je ne peux pas avoir, je le détruits”. Il s’agit donc ici de détruire et d’endommager autant de Novorossiya que possible, pour que la reconstruction soit aussi longue et coûteuse que possible. Cela sert en même temps de leçon à tous ceux qui oseraient défier l’Empire: si vous désobéissez, cela vous coûtera très cher.

Les options russes:

Comme je l’ai déjà dit la Russie n’a pas beaucoup de choix. Toute intervention directe en Ukraine – qui en termes militaires serait une sottise – aurait des conséquences terribles pour la future stabilité de l’Europe. En fait, en n’intervenant pas, la Russie refuse aux USA la guerre froide n° 2 qu’ils désirent tant. Si la Russie intervenait, et c’est une chose possible, cela signifierait que le Kremlin accepte que toute l’Europe se subordonne à nouveau totalement aux intérêts étasuniens.
La Russie a bien sûr la possibilité d’aider secrètement les FDN et je suis sûr qu’elle le fait déjà mais elle doit le faire avec prudence et discrétion de façon à ne pas donner prise aux USA. De fait, on voit sur des vidéos des armes anti-chars et anti-missiles de pointe qui prouvent que la résistance reçoit de l’aide.
La Russie fait aussi fuiter des renseignements sur les unités ukrainiennes qui se battent contre le peuple du Donbass. Par ex, la TV russe a annoncé hier que les unités suivantes étaient impliquées dans le bombardement de l’aéroport de Donetsk : la brigade d’aviation tactique 299 de Nikolaev (Su-25) et la 40ième brigade d’aviation de Vasilkovo (MiG-29) qui utilise l’Ecole d’Aviation Ivan Kozhedub de Kharkov (Mi-24; Mi-8) comme base d’opérations de combats. Les bloggers russes ont aussi fait fuiter les photos et les noms des pilotes.

Des juristes russes ont créé des firmes légales spéciales pour recueillir les témoignages des Ukrainiens dont les droits civils ou humains ont été violés par la junte pour la poursuivre en justice. Les tribunaux ukrainiens rejetteront sûrement les plaintes mais alors les Russes pourront aller devant la Cour européenne des droits de l’homme.

La bonne nouvelle pour la Russie est que la junte est tout à fait incapable de prendre Donetsk ou Lugansk. Et même si elle parvenait à entrer dans ces villes, elle ne pourrait pas les contrôler. Les stratèges militaires russes le savent très bien. Après tout, les Russes ont plus d’expérience des combats urbains que n’importe quelle autre armée du monde: pendant la seconde guerre mondiale, les forces soviétiques ont libéré 1200 villes de l’armée germanique et cette expérience a été étudiée encore et encore dans les académies militaires russes. De plus, même si à l’heure actuelle, une minorité d’hommes en âge de combattre a rejoint les FDN, les bombardements continuels et la peur des assauts de la junte motivent de plus en plus d’hommes à les rejoindre.

Le temps joue en faveur de Novorossiya et de la Russie.

Mon sentiment est que Porochenko va bientôt annoncer une sorte “d’initiative de paix” qui ne sera sans doute pas un complet retrait des forces de la junte de Novorossiya comme le demandent les autorités locales, mais qui inclura une “suspension” des combats. Poroshenko -qui est loin d’être idiot – sait qu’il doit absolument négocier avec les Russes et il sait aussi que les Russes refuseront de négocier avec lui tant que les combats continueront. Je ne peux pas le prouver mais je crois que Poroshenko comprend très bien tout cela mais il lui reste à convaincre les Etasuniens d’accepter la réalité du terrain. Pour le moment, Porochenko peut se cacher derrière le prétexte qu’il n’a pas encore été formellement investi, mais bientôt (le 7 juin) il ne le pourra plus et je pense qu’aussitôt investi il proposera un arrangement de paix.

Jusque là les Russes devront attendre en grinçant des dents à chaque nouvelle atrocité commise par les escadrons de mort néo-nazis de la junte. L’heure de la vengeance sonnera mais la priorité est de dénier à l’Empire la guerre froide qu’il essaie de déclencher de toutes ses forces.

Source : Traduction d’un bon article de The Saker, animateur de "The Vineyard of the Saker" par D. Muselet.
Sur le bog d'O.Berruyer.
"Qu’est ce que l’Histoire, sinon une fable sur laquelle tout le monde est d’accord ?" (Napoléon Bonaparte)
Avatar de l’utilisateur
maraboo666


Messages: 5074
Enregistré le: Dim 20 Nov 2011 19:33
Localisation: Paris

Re: La stratégie secrète de Poutine

Messagepar Inf le Dim 22 Juin 2014 13:54

maraboo666 a écrit:
Pour le moment, Porochenko peut se cacher derrière le prétexte qu’il n’a pas encore été formellement investi, mais bientôt (le 7 juin) il ne le pourra plus et je pense qu’aussitôt investi il proposera un arrangement de paix.

Source : Traduction d’un bon article de The Saker, animateur de "The Vineyard of the Saker" par D. Muselet.
Sur le bog d'O.Berruyer.


Bien vu on dirait !

edit :
http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/06/20/kiev-proclame-une-treve-immediate-avec-les-separatistes_4442590_3214.html
(je disais ca pour ca)
Inf


Messages: 1433
Enregistré le: Ven 23 Sep 2011 18:32

Re: La stratégie secrète de Poutine

Messagepar maraboo666 le Lun 23 Juin 2014 07:01

Sergueï Glazyev, le conseiller économique de Vladimir Poutine, a publié un article décrivant un plan pour «saper la puissance économique des Etats-Unis » afin de forcer Washington à arrêter la guerre civile en Ukraine. Glazyev croit que la seule façon d’obliger les Etats-Unis à renoncer à ses plans pour le démarrage d’une nouvelle guerre froide est de planter le système du dollar.

Dans son article, publié par Argumenty Nedeli, le conseiller économique de Poutine et le cerveau derrière l’Union économique eurasienne, soutient que Washington tente de provoquer une intervention militaire russe en Ukraine, en utilisant la junte de Kiev comme appât. Si ce plan aboutit, cela donnera à Washington un certain nombre d’avantages importants. Tout d’abord, il permettra aux États-Unis d’introduire de nouvelles sanctions contre la Russie, radiant ainsi le portefeuille de Moscou de bons du Trésor américain. Plus important encore, une nouvelle vague de sanctions va créer une situation dans laquelle les entreprises russes ne seront pas en mesure de rembourser leurs dettes aux banques européennes.

Selon Glazyev, la soi-disant « troisième phase » de sanctions contre la Russie aura un coût énorme pour l’Union européenne. Le total des pertes estimées seront supérieures à 1 trillion d’euros. Ces pertes nuiront gravement à l’économie européenne, faisant des Etats-Unis le seul «refuge sûr» dans le monde. Des sanctions sévères contre la Russie déplaceront également Gazprom du marché européen de l’énergie, laissant la porte grande ouverte pour le GNL beaucoup plus cher des États-Unis.

La cooptation des pays européens dans une nouvelle course aux armements et dans des opérations militaires contre la Russie va augmenter l’influence politique américaine en Europe et aideront les États-Unis à forcer l’Union européenne à accepter la version américaine du TTIP (Transatlantic Trade and Investment Partnership), un accord commercial qui, en réalité, transformera l’UE en une grande colonie économique des États-Unis. Glazyev estime que l’initiation d’une nouvelle guerre en Europe ne sera bénéfique qu’à l’Amérique et ne créera que des problèmes pour l’Union européenne. Washington a utilisé à plusieurs reprises des guerres mondiales et régionales au profit de l’économie américaine et maintenant la Maison Blanche est en train d’essayer d’utiliser la guerre civile en Ukraine comme un prétexte pour répéter le vieux truc.

L’ensemble des contre-mesures de Glazyev vise spécifiquement le cœur de la force de la machine de guerre des États-Unis, c’est à dire la machine à imprimer les billets de la Fed. Le conseiller de Poutine propose la création d’une « large alliance anti-dollar » des pays qui veulent et peuvent supprimer le dollar de leur commerce international. Les membres de l’alliance devraient également s’abstenir de garder des réserves en devises dans des instruments libellés en dollars. Glazyev préconise de traiter les positions dans des instruments libellés en dollars comme des avoirs peu fiables et estime que les régulateurs devraient exiger de pleines garanties collatérales sur ces avoirs. Une coalition anti-dollar serait la première étape pour la création d’une coalition anti-guerre qui peut aider à arrêter les agressions des États-Unis.

Sans surprise, Sergei Glazyev estime que le rôle principal dans la création d’une telle coalition politique doit être joué par la communauté d’affaires européenne parce que les tentatives de l’Amérique pour allumer une guerre en Europe et une guerre froide contre la Russie menacent les intérêts des grandes entreprises européennes. A en juger par les récents efforts pour mettre fin aux sanctions contre la Russie, formulées par les chefs d’entreprise allemands , français, italiens et autrichiens,, le conseiller de Poutine a vu juste dans son évaluation. Un peu surprenant pour Washington, la guerre pour l’Ukraine pourrait bientôt devenir la guerre pour l’indépendance de l’Europe vis-à-vis des États-Unis et une guerre contre le dollar.

(Traduit par Avic – Réseau International)
"Qu’est ce que l’Histoire, sinon une fable sur laquelle tout le monde est d’accord ?" (Napoléon Bonaparte)
Avatar de l’utilisateur
maraboo666


Messages: 5074
Enregistré le: Dim 20 Nov 2011 19:33
Localisation: Paris

Re: La stratégie secrète de Poutine

Messagepar Wulmo le Lun 23 Juin 2014 20:00

Très bonne analyse que tu nous livres ici.
Cependant, est-ce que les dirigeant européen en sont conscient ? A les voir, on dirait des toutous suivant leur maître.
Suivre l'Amérique, c'est plonger dans l'abîme du désastre.
Wulmo


Messages: 626
Enregistré le: Jeu 19 Sep 2013 18:27

Re: La stratégie secrète de Poutine

Messagepar maraboo666 le Mar 24 Juin 2014 07:17

Les dirigeants Européens ne sont pas débiles, mais seuls les allemands (+ quelques petits pays dont tout le monde se fout: Serbie, Bulgarie, Autriche, Hongrie...un chouîa les Italiens) semblent décidés à résister peu ou prou...
C'est pour ça que, contrairement à E.Todd par exemple, je ne les accuse pas de tous les maux de l'Europe!
Depuis Bismarck et l'unité retrouvée, les élites allemandes ont toujours mené la "SchauBelpolitik", c'est à dire la politique du double-jeu et de l'équilibre instable entre L'Est et L'Ouest, ce qui est d'ailleurs conforme à leur géopolitique de base et aux intérêts bien compris d'une partie au moins de leur population...
(Je ne rentre pas ici dans l'analyse marxiste en terme de classes qui aurait bien sûr toute sa pertinence dans le propos)
Après les sévères "fessées" infligées à Guillaume 2 et à "Tonton Adolf" (non pas pour des raisons démocratiques et humanitaires dont nos "libérateurs" du 6 juin 44 n'avaient strictement rien à faire), ils acceptent de diriger le camp Européen (le mot camp est à prendre dans le sens du "camp de travail forcé") dans un pays toujours occupé sous tutelle américaine.
Leur rôle de sergent-chef dirigeant n'est accepté qu'à cette seule condition, mais comme dirait Pierre Hillard: "Nous sommes sur terre et tout cela pourrait changer un jour..?")
Il faut relire à ce sujet l'alliance Germano-américaine (le vrai couple!) pour le 21e siècle cosignée entre G.W Bush et Shrôder le 27 ou 28 Fevrier 2004 à Washington!
Les autres dirigeants(entre autres, les français) depuis La clique Pompidou/Giscard et suivants sont...de "purs obligés de La Banque" qui trahissent l'intérêt supérieur de la nation au profit de l'oligarchie mondialiste dominée par le tripode Anglo-américano-sioniste!
En sont-ils conscients?
Autant (et là, je diverge par rapport à L'opinion de P.H...) que pouvait l'être un Louis XVI recevant la mise en garde solennelle du Duc de Brunswick et des émigrés revenchards un certain 25 Juillet 1792, à l'adresse du peuple de Paris pendant la Révolution...
Mais la justice immanente est-elle de ce monde? :mrgreen:
"Qu’est ce que l’Histoire, sinon une fable sur laquelle tout le monde est d’accord ?" (Napoléon Bonaparte)
Avatar de l’utilisateur
maraboo666


Messages: 5074
Enregistré le: Dim 20 Nov 2011 19:33
Localisation: Paris

Re: La stratégie secrète de Poutine

Messagepar Wulmo le Lun 25 Aoû 2014 21:06

Article que je trouve très pertinent a lire et à relire :

http://lesmoutonsenrages.fr/2014/08/25/ ... -berezina/

La campagne de propagande contre la Russie est en train de tourner à la Bérézina …

Confrontée à l’habituel matraquage de la machine à propagande occidentale, la Russie a su gérer intelligemment la crise ukrainienne ce qui lui offre désormais l’opportunité qui est aussi pour elle un impératif stratégique majeur, de tenter une manœuvre de dislocation du front occidental.

L’attitude russe, toute de retenue et de rappel constant aux règles élémentaires de cohabitation intelligente dans un monde civilisé, n’a évidemment aucune chance d’enrayer la machine de guerre propagandiste américano-sioniste. Ce n’est d’ailleurs pas son objectif. Entrer dans le jeu de la surenchère médiatique conduirait inéluctablement la Russie à une « course aux armements » sur ce terrain où elle part avec un lourd handicap qu’elle sait ne pas pouvoir combler. D’ailleurs, y-a-t-elle-même intérêt ?

La propagande occidentale est essentiellement à usage interne et à destination des États-vassaux. Elle consiste en un lavage de cerveau et un reformatage permanent des esprits pour imposer sa vision du monde, mais nécessite un environnement culturel et institutionnel favorable pour donner ses pleins effets. Pour le reste du monde (en fait l’essentiel de l’humanité), elle dispense des « éléments de langage » pour traduire la politique occidentale en effets spéciaux médiatiques et offre la vision du monde caricaturale des productions audiovisuelles américaines.

Ce système de propagande s’avère relativement efficace pour les populations occidentales soumises à son influence depuis la Seconde Guerre mondiale, mais il n’en va pas de même dans le reste du monde.

Autrefois, cet état de fait n’avait guère d’importance quand la propagande avait organisé le monde entre un camp des « Bons » luttant héroïquement contre celui des « Méchants » et où le reste de la planète (le méprisé Tiers-Monde) était prié d’assister au spectacle et de soutenir – au moins tacitement – le camp des « Bons ». Aujourd’hui, les choses ont changé. La confrontation dialectique entre les deux camps devant une planète passive a disparu. Ne faisant guère preuve de beaucoup d’imagination et d’invention conceptuelle, les États-Unis ont recyclé leur éternelle vision manichéenne et ont imposé une représentation du monde où les Forces du Bien sont confrontées à un « Axe du Mal » à la définition aussi sommaire qu’ambiguë et fluctuante, mais offrant surtout l’avantage de ne pas lui opposer – en raison même de son caractère hétérogène et artificiel – une quelconque idéologie, puisque, par principe, des États-voyous n’ont pas plus de principes que de philosophie sinon leur haine viscérale des Forces du Bien. Le reste du monde, toujours aussi méprisé et tenu pour quantité négligeable, est prié de fermer sa gueule, d’approuver en versant son tribut sans rechigner. Sauf que…

Sauf que tout a changé… mis à part la machine à décerveler. Ainsi, la Chine, l’Inde et leurs satellites – un bon tiers de la population du globe…- échappent largement à cette influence politique et culturelle. Comme d’ailleurs de larges pans de l’Asie, de l’Afrique, du monde musulman et de l’Amérique latine…

Le nombrilisme obsidional du monde occidental l’empêche de comprendre que le monde ne se résume pas aux schémas caricaturaux de sa propagande et que d’autres visions du monde, partagées par des milliards d’êtres humains, existent et se développent sans que CNN – incapable de situer correctement l’Ukraine sur une carte de l’Europe – n’en prenne conscience.

En fait, c’est à destination de ces peuples et de leurs dirigeants que s’adressent les messages que fait passer la Russie. Évidemment, ils n’ont pas le caractère sidérant des effets spéciaux ni les moyens démesurés du Barnum américano-sioniste, mais ils n’en sont pas moins efficaces. Dans la durée et en profondeur.

Lobotomisées par une débauche d’informations aussi vides de contenu réel que de sens, les opinions publiques occidentales ont déjà largement oublié les JO de Sotchi : une information chassant l’autre en une sarabande infernale où il faut à tout prix empêcher le recul et la réflexion. Le peu qu’elles en ont retenu véhicule surtout les slogans et les messages dénigrant en vrac l’homophobie des Russes, la répression des Pussy Riot, le côté carton-pâte des installations olympiques, la froideur et l’arrogance de Vladimir Poutine et les images, passées en boucle, des sièges vides des dirigeants occidentaux boycottant ostensiblement cette démonstration de fort mauvais goût, à leurs yeux d’irréprochables donneurs de leçons auto-proclamés, d’un nationalisme russe revanchard et nostalgique tout à la fois de l’URSS et des Tsars…

Certes, la facture des JO de Sotchi a été salée (comme d’ailleurs celle de toutes les grandes manifestations internationales de ce genre), mais si on envisage l’événement sportif sous l’angle de la communication les choses prennent un autre aspect. Il s’agit alors d’une gigantesque opération de « public-relations » touchant des milliards de spectateurs et le coût par « cible » touchée s’avère très raisonnable au vu des bénéfices politiques engrangés. Pour des milliards d’êtres humains, la Russie est de nouveau une grande puissance, confiante dans son avenir, fière de son histoire, de ses réalisations et faisant – avec maestria – la démonstration de ses capacités.

Saturées, écœurées par les mensonges éhontés, la mauvaise foi permanente, les prêches moralisateurs hypocrites, les discours bellicistes haineux, les ultimatums humiliants, les opinions publiques de nombre de nations seront plus enclines à écouter et approuver un discours bien plus posé, sérieusement argumenté et étayé de faits.

On peut toujours se gausser de la balourdise et de la naïveté (apparentes) des Russes, mais c’est ne rien comprendre à leurs conceptions stratégiques au plus haut niveau. Les victoires stratégiques russes ont été obtenues au prix de défaites tactiques, à l’inverse des Américains qui confondent les moyens et la fin et après le Vietnam, l’Irak et l’Afghanistan n’ont toujours pas appris que l’on peut voler de victoire en victoire jusqu’à la déroute totale. Il ne faut pas oublier le poids de l’histoire et de la géographie pour saisir les enjeux et la logique profonde qui animent la politique russe. La Russie c’est l’immensité, la durée, la tradition et une infinie capacité à ployer sans rompre ; le même constat peut aussi s’appliquer, entre autres, à la Chine et à l’Inde.

Comme disait Nietzsche : « l’avenir appartient aux peuples qui ont la plus longue mémoire » ; les thuriféraires de la modernité à tout prix partent avec un lourd handicap : ils veulent à tout prix aller toujours plus vite. Jean de La Fontaine l’avait déjà exprimé au XVIIe siècle mais, apparemment, la fable « Le lièvre et la tortue » n’est pas enseignée à Westpoint. En misant 5 milliards de dollars et en quelques coups de poker chanceux, l’OTAN est presque aux portes de Moscou. Comme d’ailleurs ses devanciers : Hitler, Napoléon, les souverains suédois… En règle générale, les progressions fulgurantes ont la fâcheuse tendance à viser trop loin, puis à ralentir, s’enrayer avant de s’embourber… pour s’achever en déroute pitoyable. Apparemment, on ne lit pas non plus les classiques de l’art de la guerre dans les académies militaires US…

L’enlisement commence à devenir patent en Ukraine. En quatre mois, l’opération « antiterroriste » a inéluctablement progressé… vers le laminage des capacités opérationnelles de l’armée ukrainienne au point de la mener au bord de l’effondrement dans le Donbass. Et cela malgré l’appoint des escadrons de la mort de Pravy Sektor et de de Svoboda, des mercenaires étrangers (ah, quelle belle chose que la solidarité panslave des Soudanais et des Israéliens !) et surtout (et probablement à cause) de l’encadrement par les experts US…

Jamais, même au meilleur de son talent et en disposant de tous les énormes moyens du ministère du Reich à l’Éducation du peuple et à la Propagande, Joseph Goebbels n’a été en mesure d’empêcher la chute du IIIe Reich et il en sera de même pour ses continuateurs occidentaux. Même si la vérité met plus de temps à s’imposer que le mensonge, elle bénéficie d’un avantage énorme : les lois inexorables du monde réel finissent toujours par se rappeler au bon souvenir des apprentis sorciers.

Le vol MH17 avait à peine touché le sol que la Propaganda Staffel de l’OTAN se déchainait déjà. Avec une bêtise et une incompétence confinant au sublime, les néonazis de Kiev ont ouvert le bal en produisant un montage grossier « prouvant » la culpabilité des séparatistes et des Russes… mais réalisé la veille du drame. Très vite, les experts auto-proclamés des médias occidentaux ont privilégié le scénario d’un missile Buk-M1 forcément tiré par les séparatistes, coupables parce qu’étiquetés « pro-russes » et « soutenu » par Moscou désigné au gré des dénonciations comme instigateur, complice ou auteur du massacre. « Analyses » bien évidemment confortées par les déclarations quasi hystériques d’un John Kerry qui disposait de preuves tenant dans la fiole magique héritée de Colin Powell. Et appuyées par les copier-coller de pages Facebook et de Tweet dévoilés par la ridicule « Communauté du Renseignement », nouvel avatar de l’Inspecteur Clouzot. Puis, devant le calme olympien des Russes, leurs questions aussi précises que dévastatrices, leurs déclarations étayées d’éléments factuels, l’attentat prémédité par des psychopathes nécessairement avinés à la vodka à la solde du Kremlin se mua mezzo voce en une… « tragique méprise ».

L’absence totale de réactions outrancières des Russes à la polémique hystérique fit que, très vite, l’appareil de la propagande occidental frappa dans le vide. N’ayant pas le moindre élément concret pour crédibiliser leur thèse, les propagandistes de l’OTAN n’ont eu d’autre solution que des opérations de diversion en suscitant des polémiques – vite éventées – sur des détails mesquins et une surenchère dans les accusations indirectes : le fameux « soutien » de Moscou aux séparatistes, la déstabilisation de l’Ukraine, l’annexion de la Crimée, etc. Là encore, la réaction inattendue des Russes (pour des esprits fonctionnant uniquement sur le mode binaire) n’aboutit qu’à une nouvelle escalade dans les dénonciations absurdes, une surenchère de déclarations belliqueuses aussitôt démenties par les Européens apeurés et la simple réalité.

Le seul résultat tangible de cette débauche propagandiste a été d’étayer la démonstration de ce qu’annonce la Russie depuis des mois. L’Ukraine est en proie à une guerre civile meurtrière qui oppose des populations russophones à un État en pleine dérive fasciste qui n’hésite pas un instant à massacrer des populations civiles désarmées. Même une canaille cynique comme Laurent Fabius a été obligé de reconnaître que la situation humanitaire dans le Donbass était « épouvantable »… La Russie, accusée d’agression – quand ce n’est pas d’invasion par une redoutable armée fantôme de deux douzaines de véhicules blindés ! – s’est contentée d’envoyer un convoi humanitaire qui est parvenu pacifiquement et sans encombre à destination. Prouvant au passage que l’encerclement de Donetsk et Lougansk relevait seulement de la propagande et que la redoutable armée ukrainienne qui atomise une force d’invasion au point de n’en laisser aucune trace à la surface du globe a été incapable d’arrêter 300 camions civils peints en blanc…

Depuis quelques jours, la Russie – parfaitement au courant des manœuvres occidentales pour maintenir stupidement le secret sur les circonstances de la catastrophe du vol MH17 – a relancé l’affaire devant l’ONU. La Russie ne se fait probablement aucune illusion sur cet organisme inféodé aux Occidentaux : elle l’utilise comme tribune et caisse de résonance pour y développer un discours qu’elle peut parfaitement appuyer de preuves tangibles. Les manœuvres dilatoires, l’absence d’éléments concrets, le mutisme obstiné, les réactions caractérielles, les injures du camp occidental mettent encore plus en lumière la thèse russe. Informés par leurs chancelleries, il n’y a plus un seul État du globe qui ne se soit déjà fait son opinion sur la question. Certes, beaucoup d’entre eux, par prudence et/ou intérêt, se garderont bien de dénoncer et condamner Kiev et Washington. En revanche, ils ne condamneront pas Moscou et soutiendront discrètement la Russie et son puissant allié chinois pour participer à un « début de basculement du monde » comme le décrit Thierry Meyssan.

À ces pays pourrait bien se joindre aussi, progressivement, une partie des peuples d’occident sous le contrôle de l’Empire américano-sioniste. Les uns parce qu’ils seront directement impactés et rendus furieux par les conséquences de la bêtise des décisions politiques des « dirigeants » de l’UE ; les autres, la partie « éveillée », parce qu’ils prennent conscience du mensonge éhonté et permanent du Système.

On a parfaitement raison de parler de bêtise et de suicide à propos de cette volonté d’omerta : ceux qui ont voulu l’imposer agissent dans la précipitation et l’improvisation sous le coup de la panique qui leur fait oublier que désormais plus rien ne peut réellement demeurer longtemps ignoré. À part les naïfs invétérés, les crétins congénitaux et les complices du Système, n’importe qui éprouverait doute et malaise en découvrant que ses dirigeants – après avoir accusé sans la moindre preuve les séparatistes et la Russie – tiennent brusquement à dissimuler à tout prix la vérité…

Auteur :
Chercheur du Temps
Wulmo


Messages: 626
Enregistré le: Jeu 19 Sep 2013 18:27

Suivante

Retourner vers Forum Or

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 4 invités


Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
SEO Agence de référencement